Technique de Lecture rapide : Gagner du temps en 4 étapes

Technique de lecture rapide

Dans la série gestion de temps, nous vous proposons des techniques concrètes afin de gagner du temps et de mieux le gérer.

Aujourd’hui nous nous focalisons sur la technique de lecture rapide.

A travers ce guide pratique, nous allons vous montrer, étape par étape, comment effectuer une lecture rapide.

Technique de lecture rapide : qu’est-ce que c’est?

Avant de voir comment ça fonctionne, essayons de comprendre ce que c’est.

La lecture rapide (aussi appelée lecture experte ou lecture globale) est une méthode qui permet de lire beaucoup plus vite, tout en retenant les aspects importants du texte.

Grâce à cette définition, on peut en tirer deux enseignements essentiels : 

  • La technique de lecture rapide ne vise pas à enseigner les apprentissages fondamentaux de la lecture;
  • Elle permet d’améliorer la cadence de  lecture et la compréhension des textes.

Lire et comprendre beaucoup plus rapidement ce que vous lisez est un atout considérable pour améliorer votre gestion du temps.

Dans votre vie professionnelle en général, lorsque vous gérez un projet et même dans le quotidien de votre vie personnelle, vous êtes amenés à : 

  • Lire des informations,
  • Décrypter ces informations pour en tirer les tenants et aboutissants,
  • Prendre des décisions sur la base des informations que vous connaissez.

Cependant, nous avons tous une limite à : 

  • Notre temps de concentration.
  • La quantité d’informations que nous pouvons traiter.
  • Un temps limité dans notre journée.

Ainsi, on comprend aisément pourquoi avoir une astuce pour lire, comprendre et prendre des décisions avisées plus rapidement est un gros avantage dans votre vie !

Attention: La méthode de lecture rapide est contestée par certains spécialistes. Ce n’est aucunement une méthode miracle, mais simplement une astuce à connaître pour booster votre performance.

Pourquoi adopter la technique de lecture rapide ?

Même si, comme nous l’avons dit, la méthode de lecture rapide est assez controversée, elle fonctionne plutôt bien.

Je l’utilise moi-même lors des recherches que je fais pour la rédaction des articles.

Je dois consulter un grand nombre de sources d’information. Si je devais lire chaque texte de fond en comble, cela me prendrait des heures.

La méthode de lecture rapide permet d’arriver plus vite à l’essentiel, au cœur du sujet.

Adopter cette technique est un vrai plus dans votre vie quotidienne, car cela permet de gagner un temps précieux. 

Ainsi, vous pourrez traiter plus d’informations et donc aurez accès à plus de connaissances.

Bien évidemment, l’objectif est de lire plus vite et plus de choses mais sans en altérer la compréhension, sinon cela ne sert à rien.

Et il est tout à fait possible de lire plus rapidement avec le même niveau de compréhension.

Prenons des chiffres concrets :  

  • Il faut savoir qu’une lecture orale moyenne est de 150 mots par minute, 
  • une lecture visuelle (sans parler) est de 600 mots à la minute en moyenne,
  • une lecture rapide, ce sera plutôt 1600 mots par minute, soit près de 2,5 fois plus !

Sachez en outre que vous pouvez encore optimiser ce temps de lecture en couplant la lecture rapide avec d’autres méthodes de lecture, comme la lecture en diagonale.

Mais adopter la lecture rapide est déjà une très bonne base pour améliorer votre gestion de temps quotidienne. 

La technique lecture rapide : comment ça fonctionne?

Lorsque nous lisons normalement, nous lisons de manière intégrale.

La lecture intégrale implique que nous allons : 

  • lire chaque mot,
  • convertir la suite de mots en phrases,
  • notre regard va aller de gauche à droite et de haut en bas,
  • suivre chaque ligne scrupuleusement.

Le problème est que dans une phrase de plusieurs dizaines de mots, seuls deux ou trois sont vraiment essentiels pour comprendre l’idée, le message de fond.

Par exemple : Quand vous faites de la prise de notes à l’université, en réunion ou encore quand vous créez un Powerpoint, vous ne rédigez que les idées essentielles sous forme de bullet-point. Cela permet de dégager l’idée de fond, l’essentiel. Or quand nous lisons un texte (dans un livre, une revue, un site ou sur les réseaux sociaux), ces idées de fond sont noyées dans un flot de mots qui servent à habiller le discours.

Chaque fois que notre œil fixe un endroit du texte, il arrive à percevoir une certaine quantité de mots.

Ce qui permet d’améliorer sa vitesse de lecture, c’est donc la capacité à :

  • Augmenter le nombre de mots que peut capter votre œil lors de son point de fixation;
  • Augmenter le nombre de points de fixation.

Quand un lecteur normal arrive à percevoir un mot en moyenne par fixation, un lecteur rapide arrive à en percevoir deux ou trois.

De même, quand le lecteur normal va traiter chaque mot indépendamment, le lecteur rapide “élimine” les mots superflus (ce qu’on appelle “l’écrêtage linguistique”), les redondances, les adjectifs et superlatifs pour passer plus rapidement à la suite du texte. 

Cela lui permet de multiplier les points de fixations et donc d’arriver plus rapidement aux quelques mots-clefs d’un texte. 

C’est grâce à la combinaison de ces deux facteurs que fonctionne la technique de lecture rapide.

La Methode lecture rapide : guide pratique

Voici un guide pratique qui vous permettra d’adopter la lecture rapide dans votre quotidien.

Première étape : S’entraîner pour changer ses habitudes

Cette technique de lecture rapide n’est pas naturelle et il vous faudra donc passer un certain temps à vous améliorer dans ce domaine.

Pour procéder à un entraînement efficace, adoptez ces trois étapes :

  • Fixez-vous un objectif de mots à lire par minute;
  • Chronométrez-vous pour savoir où vous en êtes dans votre travail;
  • Continuez votre entraînement jusqu’à l’atteinte de votre objectif, puis établissez-en un nouveau.

Pour optimiser les résultats de votre entraînement, il existe quelques astuces à adopter : 

  1. Masquez les mots que vous lisez au fur et à mesure, avec une feuille de papier.
  2. Forcez-vous à poser vos yeux sur deux endroits par ligne maximum.
  3. Ne lisez pas à voix basse. Cette « sub-vocalisation » ralentit votre rythme de lecture.

Le principal objectif de cette première étape est de forcer votre œil à être plus vif, à se déplacer d’une zone du texte à un autre et d’éluder le concept de lignes à lire de gauche à droit et de haut en bas.

En outre, il empêche le fait de se lire le texte à soi-même dans sa tête, qui vous oblige habituellement à lire toute la ligne alors que le but est ici de trouver et de retenir uniquement les mots-clefs essentiels.

Attention néanmoins quand vous procédez à cet entraînement. Pour obtenir des résultats probants, il est nécessaire de : 

  • Travailler dans un endroit calme,
  • Avoir l’esprit lucide (certains sont plus du matin, d’autres plus de l’après-midi ou du soir pour travailler)

Deuxième étape : Etre stratégique dans son choix de déplacement oculaire

Une fois que vous avez habitué votre œil à passer plus rapidement d’une ligne à l’autre et que vous avez perdu l’habitude de lire mot à mot, il faut être stratégique.

En effet, l’idée est de faire bouger l’œil dans des endroits spécifiques, et non pas de le faire bouger au hasard.

Pour cela, il est indispensable de : 

  • Se concentrer sur les titres et sous-titres de paragraphes. Ils donnent une bonne indication du thème qui va être évoqué et des mots-clefs que vous allez devoir trouver.
  • Passer plus de temps à lire les mots qui sont situés au début et à la fin de chaque partie. C’est souvent dans ces zones qu’on établit le contexte de base nécessaire à une bonne compréhension et de déceler le fil conducteur du discours.

Une fois cela fait, vous pourrez en quelques secondes prendre conscience du thème du texte, des idées directrices et du fil conducteur. Vous avez alors fait 80 % du travail.

Troisième étape: Etre malin

Pour compléter les 20 % de lecture qui vous restent, il vous suffit d’être malin dans votre choix de lecture.

Tout d’abord, vous pouvez vous concentrer sur les graphiques, tableaux et infographies.

On a parfois tendance à les négliger mais ils sont en général travaillés pour résumer la situation de manière imagée.

L’esprit humain adore les images et il sera apte à comprendre plus rapidement un concept illustré qu’un concept rédigé.

Une infographie vous résumant les 4 étapes du guide pratique de la méthode de lecture rapide vous sera par ailleurs proposée à la fin de cette partie. Vous verrez, il vous sera très utile !

Ensuite, quand vous procédez à la lecture d’un texte, il est important d’éliminer de votre tête de manière très rapide tous les mots inutiles.

Ceux-ci sont très nombreux dans la langue française et peuvent être : 

  • Des pronoms,
  • Des COD ou des COI,
  • Des superlatifs,
  • Des adjectifs qualificatifs,
  • etc. 

Enfin, les conclusions sont idéales pour avoir accès à un résumé très concis de la situation.

Quatrième étape : Lier la technique à la compréhension du texte

À force d’entraînement vous serez capable de reconnaître les mots superflus d’un simple coup d’œil et vous n’y prêterez même plus attention.

Par exemple, dans la phrase : “Le petit chien gris, qui avait un poil soyeux et qui adorait gambader dans la nature, est devenu très agressif quand on lui a volé son os.”

Les mots-clefs sont ici : chien, agressif, volé, os.

Sur 27 mots, seuls 4 sont essentiels à la compréhension du texte. 

Entraînez-vous en adoptant la méthode de la première étape sur des phrases courtes de ce genre. 

Progressivement, allongez les phrases, puis passez à plusieurs phrases puis à un texte complet. Continuez à vous chronométrer pour évaluer votre capacité à déceler les mots-clefs toujours plus rapidement.

Attention tout de même, si vous vous focalisez trop sur la technique de lecture rapide, vous finirez par ne pas comprendre ce que vous lisez. L’objectif de la lecture rapide est d’augmenter le nombre de connaissances que vous pouvez acquérir en moins de temps, pas de lire vite des choses que vous ne comprenez pas !

C’est finalement l’étape la plus importante : lier la technique de lecture rapide à une compréhension du texte que vous lisez. 

Au début, il est normal de ne se focaliser que sur la technique. Il faut que les bases de la lecture rapide s’ancrent en vous. La compréhension du contenu du texte n’a alors pas grande importance.

Puis progressivement, à force de patience et d’efforts, vous réussirez à lier la compréhension du texte à la lecture rapide.

Vous serez alors apte à prendre connaissance d’un texte deux à trois fois plus vite qu’avant pour optimiser votre temps !

Technique de lecture rapide

Conclusion

Pour résumer, mon avis sur la technique de lecture rapide est qu’elle est très utile pour optimiser votre temps et vos connaissances.

Les 4 étapes que nous avons évoquées ci-dessus peuvent se résumer de cette façon : la technique de lecture rapide n’est pas innée et s’apprend à force d’entraînement, de patience et d’astuces.

Comme pour toute aptitude, seul le travail vous permettra de l’obtenir.

Si vous souhaitez vous développer personnellement et être plus performant dans votre travail comme dans votre vie personnelle, la lecture rapide est un atout que je recommande fortement d’avoir.

Si personnellement j’utilise cette méthode de lecture dans mon quotidien, je suis curieux de savoir ce qu’il en est pour vous.

Adoptez-vous des techniques de lecture particulières? N’hésitez pas à me le faire savoir en commentaires !

Merci pour la lecture

Cet article vous a plu? Vous pouvez le partager:

Comments (2)

  1. firmin 28 mai 2020
    • Mohammed 29 mai 2020

Laisser un commentaire