Business Plan : 3 composantes clés (+ Trame et exemple)

Le business plan est présenté comme un outil indispensable à la création d'entreprise pour accompagner l'entrepreneur dans toute cette démarche, notamment celle redoutée des banques.

C'est bien plus qu'un document écrit (qui ne reste qu’un support), C'est un outil qui est pitché, c’est-à-dire qui est présenté, qui demande un orateur et un auditoire. 

Cet article vous propose les bonnes pratiques ainsi que les 3 composantes indispensables à connaitre. Nous vous proposons une trame à remplir.

Qu'est ce qu'un business plan ?

Le plan d'affaires représente un document officiel qui établit par écrit les projections de développement d'une entreprise :

  • Il englobe la stratégie, la vision, et les objectifs de l'entrepreneur, tout en confirmant la viabilité commerciale, économique, technique et financière du projet. 
  • Il contribue à la création d'une entreprise ( nouvelle activité ou projet interne).
  • Il aide à convaincre les investisseurs potentiels de la viabilité du projet.

Le plan d'affaires se divise en trois grandes parties :

  • Un résumé exécutif
  • La présentation du projet et de sa stratégie
  • Et la partie financière

Notez que le plan d'affaires ne présente pas uniquement des chiffres et des diagrammes, mais il expose notamment l'originalité et la viabilité d'un projet.

À quelle étape intervient la création du business plan ?

La création du business plan ne se fait pas au tout début du processus de création d'entreprise, comme certains le pensent.

En réalité, elle a lieu à la fin de la phase de conceptualisation du projet.

Ce document vient clôturer, coordonner et organiser toutes les recherches qui ont été faites auparavant pour pouvoir structurer le projet. 

Il est donc quelque part le résumé de tout ce qui a été préparé en amont.

C'est la synthèse de tout le travail préparatoire avant de se lancer. 

Une fois ce document acté et validé, on peut enfin lancer l’activité concrètement : faire les investissements, acheter le matériel et fournitures, louer un local, acheter un terrain, embaucher, signer les devis, etc.

Cette première étape est donc un moment charnière dans votre activité, puisque vous passez de la conception à la réalisation suite à ce dernier. 

Exemple d'une trame à télécharger

Téléchargez ce modèle gratuit qui vous guidera, à travers un exemple, à construire votre plan d'affaires :

Télécharger ce modèle de plan d'affaires


Utilités et bénéfices d'un plan d'affaires

Voici les 4 principaux avantages :

1. Coordonner sa stratégie et sa structure

Un business plan se fait avant tout pour soi-même.

En effet, tous les éléments regroupés par l'étude de marché, le business model canvas, l'analyse stratégique ainsi que ceux issus lors de la réflexion sur le projet sont centralisés sur le plan d'affaires.

En général, c'est le premier élément que l’on va dévoiler son activité au final.

Ceci étant, avant même de le présenter et de le pitcher, il est important de l’utiliser comme outil de travail interne et de ne pas hésiter à y apporter de nombreuses modifications. 

2. Convaincre les investisseurs

Votre plan d'affaire va vous servir à convaincre les investisseurs. 

Selon la taille de votre projet et sa structure financière, vous allez peut-être avoir besoin d'effectuer ce que l’on appelle des levées de fonds et trouver des investisseurs qui vont investir financièrement dans le capital de votre entreprise.

Par exemple, dans le cadre des start-up, des levées de fonds sont effectuées régulièrement. 

Il existe plusieurs types d'investisseurs :

business plan types investisseurs

Des investisseurs court-terme que l'on retrouve régulièrement dans l'univers de la start-up.

Le but étant de monter un projet et qu'il soit revendu ensuite en tant que concept pour amener le plus d'argent possible et donc de multiplier la mise de départ.

D’autres investisseurs viennent pour donner l'élan initial à l'entreprise et souhaitent ensuite revendre leurs parts en se faisant une plus-value.

Ensuite, il y a les investisseurs qui eux souhaitent du long terme et être vraiment présents dans la vie de votre entreprise et avoir des retombées via des dividendes sur une longue période.

3. Rassurer les banques

En général, quand on parle de business plan, c’est à la présentation auprès des banques à laquelle on pense. 

C'est donc présent pour rassurer les banques. 

Or ce qui rassure les banques souvent ce sont des chiffres. 

Des chiffres prudents et raisonnés.

De ce fait, généralement le raccourci est fait entre business plan, banque et plan financier.

Les entrepreneurs pensent en général simplement à la dernière partie, c'est-à-dire le plan financier et vont accentuer ce point-là, au risque de délaisser les autres parties. 

La banque en général est assez frileuse et elle a surtout besoin d'être rassurée financièrement, c’est vrai.

Cependant, dans la réalité des faits, votre plan d'affaires va essentiellement reposer sur le pitch

En effet, vous allez le pitcher à votre conseiller qui habituellement ne sera pas le décisionnaire. 

Et, souvent, c'est lui-même, voire un intermédiaire, qui va présenter votre dossier auprès de la commission décisionnaire. 

4. Attirer les partenaires

Un business plan est utilisé communément dans les 3 cas vus précédemment. 

Mais, il peut aussi servir à attirer de nouveaux partenaires. 

En effet, vous pouvez avoir une activité qui implique d'avoir des partenaires différents pour venir travailler avec vous.

Il va donc pouvoir vous permettre de les persuader de nouer un partenariat avec vous. 

Également dans le cadre de partenariats sans contreparties financières, impliquant des recommandations réciproques.

Par exemple, entre deux métiers complémentaires :

Un créateur de sites internet et un chargé de réseaux sociaux, un expert-comptable et un avocat spécialisé du droit des affaires, un plaquiste et un électricien… 

Un rapport de confiance est indispensable, car la réputation de chacun rentre en jeu. 

Les 3 composantes du Business Plan

Dans un premier temps, il est judicieux de rédiger un résumé exécutif qui correspond à une synthèse offrant une idée globale sur le projet.  

Ce résumé doit mettre en avant les aspects les plus saillants et la viabilité de votre idée.

Présentez ensuite un "tour d'horizon" de manière détaillée votre projet.

Cette section devrait couvrir les éléments clés tels que la stratégie, les objectifs, la vision, et les atouts distinctifs de votre entreprise.

Enfin, abordez la partie financière.

Cette section, distincte de par sa complexité, nécessite une attention particulière.

Elle doit détailler les prévisions financières, les besoins en financement et les stratégies de rentabilité.

Voyons ci-après comment bien le rédiger :

1. L’executive summary

L'executive summary comme son nom l'indique est le résumé de votre proposition, c'est son essence qui doit transparaitre sur ces deux pages.  

C’est vraiment l'outil qui va servir à convaincre l'interlocuteur en étant pitché.

Vous l’aurez compris, l’executive summary  est la partie la plus importante du document.

L’executive summary fait 2 pages maximum et c'est là où vous allez mettre le paquet !

C'est la partie qui va vous réclamer le plus de travail, celle que vous allez peaufiner, sur laquelle vous allez passer vos jours et vos nuits.

L’objectif est d’avoir sur 2 pages le discours le plus chiadé possible où chaque mot et chaque virgule est à sa place. 

2. Tour d’horizon du projet

Le tour d'horizon du projet est une présentation un peu plus en détail qui va vous permettre de voir tous les points (hormis le financier) qui constituent votre projet.

Je vous rappelle que votre document devrait être entre 10 et 20 pages.

Ainsi, les éléments qui le composent, devront être entre 5 et 12 pages. 

Il s’agit d’aller beaucoup plus loin que l’executive summary en précisant les différents points qui le composent, tout en restant cohérent, concis, explicite et en allant à l’essentiel. 

2.1 Le concept du projet

Le premier point est la présentation du concept du projet.

On peut dire qu’il s’agit de votre 4ᵉ de couverture. 

Il s'agit de décrire le concept de votre projet en quelques lignes, idéalement sur une demi-page.

Si toutefois votre projet est particulièrement complexe, vous pouvez étendre cette présentation à une page, tout en veillant à rester clair, simple et concis.

2.2 L’équipe

Vous allez dans cette partie présenter vos talents : votre équipe avec qui vous allez travailler, ceux qui vont apporter une valeur ajoutée à votre projet et le faire vivre.

Cette partie va faire une demi à une page selon votre activité, et peut même aller à plus de pages dans des domaines très spécifiques.

2.3 L’étude de marché

Notez que cette étude pourrait être simplement présentée en deux à cinq pages maximum.

Une analyse SWOT pourrait être particulièrement pertinente pour mettre en évidence les forces, faiblesses, opportunités et menaces liées à votre projet sur le marché.

Comment présenter votre étude de marché ? 

Cette présentation doit bien entendu contenir des textes explicatifs.

Cependant, je vous invite fortement à utiliser principalement des visuels afin que la lecture soit agréable et facile pour votre interlocuteur. 

2.4 La stratégie commerciale

Comme pour l'étude de marché, votre stratégie commerciale est ici simplement présentée succinctement sur 2 à 6 pages maximum.

Vous aurez au préalable monté la stratégie commerciale complète et détaillée avec un plan à 5 ans précis.

L’objectif une fois encore est de synthétiser en gardant tous les éléments forts et les mettre en avant. 

2.5 La structure juridique

La structure juridique peut être vue comme une simple formalité et pourtant cela à des conséquences directes et indirectes sur votre activité, que ce soit au niveau fiscal, mais aussi légal.

Ce point ne va prendre en général que quelques lignes, mais il est important de le notifier.

En plus d’indiquer si vous serez en EI, EURL, SARL, EIRL, SA, SAS, SASU ou association, certains points peuvent être importants à spécifier, que vous retrouverez dans notre guide du business plan. 

Les formalités de création, de modification et de cessation d'activité d'une entreprise doivent être réalisées en ligne sur le site du guichet des formalités des entreprises, géré par l'Institut National de la Propriété Industrielle (INPI).

Ce guichet unique dématérialisé remplace les centres de formalités des entreprises (CFE) précédemment en usage et concerne toutes les entreprises, quelle que soit leur forme juridique ou leur activité.

3. Le plan financier (+ Modèle)

Le plan financier clôture le business plan et représente en général une très grande partie de ce dernier. 

Comme nous avons pu le voir jusqu’ici, le document ne se résume pas au plan financier. 

Ce dernier va devoir confirmer tous les éléments du plan présenté auparavant. 

Notez que ce plan financier pourrait être simplement présentée en quatre à huit pages maximum.

Afin de garantir l'efficacité de votre plan d'affaires, il faut assurer la cohérence de votre plan financier avec les autres composantes.

Modèle de Plan Financier

Simplifiez vos prévisions financières et contrôlez vos coûts.

3.1 Compte de résultat

Je préconise de présenter le compte de résultat en premier.

En effet, le compte de résultat me parait une bonne entrée en matière, car il présente sur une durée allant de 3 à 5 ans les revenus et charges de l’activité, donnant le résultat de chaque année.

Ce compte de résultat va vous permettre également d'avoir aussi tous vos soldes intermédiaires de gestion et donne une bonne idée du succès que peut rencontrer votre entreprise.

3.2 Plan d’investissement

Le plan d'investissement est très important, non seulement pour les banques ou pour les investisseurs, mais pour vous également.

Le plan d’investissement permet de savoir dans quels éléments vous allez investir votre capital et vos emprunts et à quelle hauteur pour chacun d’entre eux. 

3.3 Plan de financement

En parallèle à notre plan d’investissement, nous retrouvons ensuite le plan de financement, puisque tous ces investissements vont nécessiter un financement.

Ce financement peut se faire de différentes façons :

  • En fonds propres
  • En ouverture de capital
  • Par des crédits auprès des banques
  • Auprès de particuliers
  • De vous-même, de partenaires
  • D’autres entrepris
  •  Par différentes aides et subventions

Il existe donc de nombreuses possibilités pour financer votre projet.

3.4 Plan de trésorerie

Le plan de trésorerie révèle l’état de la trésorerie à un instant T en fin d’année, il s’agit d’un état des lieux tout comme le bilan.

La trésorerie représente tous les flux monétaires passés au sein de votre activité.

Le plan de trésorerie va se caler sur le compte de résultat, c'est-à-dire sur 3 à 5 ans. 

Son objectif est de rassurer sur la capacité de trésorerie, votre activité doit être capable de ne pas être en difficulté de trésorerie. 

3.5 Bilan

Le bilan est une photo de la structure de l'entreprise à un moment donné, donc en général à la fin de l'exercice. Votre interlocuteur va vérifier l'équilibre de votre bilan.

Je ne vais pas rentrer dans les détails de l’équilibre du bilan.

Cependant, pour résumer, votre interlocuteur va vérifier l’équilibre entre les éléments de l’actif et du passif de votre bilan pour s’assurer de la santé financière de votre activité et de sa solidité structurelle. 

Conclusion

Le business plan comme nous avons pu le voir est bien plus qu’un simple plan financier. Cet outil est complet. 

Souvent, on va l'associer à la création d'entreprise ou de projet, mais on a pu voir qu'il était utile en interne et un excellent outil de finalisation. 

Il est également un indispensable pour pitcher votre projet. 

Pour vous assurer de monter un plan d'affaires efficace pour convaincre vos interlocuteurs, notamment les investisseurs et les banques. 

Gilliane Delhaye

A propos de l'auteur

Gilliane est expert en gestion et stratégie. Après 15 années d’expérience en tant que bras droit de dirigeant, directeur financier et responsable du contrôle de gestion, elle a monté en 2020 sa société, Azur Obra, pour accompagner les dirigeants sur la création de leur entreprise et le suivi de leur activité afin de booster leur CA, améliorer leurs marges et optimiser leurs résultats.
En savoir plus sur Gilliane et ses publications

Les autres articles du dossier 

  • merci, c’est avec intérêt que je viens de lire votre article. cependant, quel est le model standard d’un business plan?

    • Gilliane Delhaye dit :

      Il n’y a pas vraiment de modèle standard formalisé, cependant il y a une certaine structure qui revient régulièrement. Très prochainement un guide complet du business plan concocté par nos soins avec un modèle complet et détaillé va sortir .

  • Bonjour Monsieur Michaud,

    Il y a quelques années, j’ai rencontré un entrepreneur qui a ouvert un restaurant vietnamien à Paris: son Business Plan devait faire environ une centaine de pages où il décrivait tout en détail y compris les menus et les détails de la décoration de son futur restaurant, ce qui lui a certes permis de décrocher un emprunt auprès de sa banque mais je pense qu’on aurait dû lui demander moins de formalisme.
    Alors tant mieux si aujourd’hui, il est plus facile d’obtenir un financement sans rédiger autant de pages mais en allant directement à l’essentiel avec quelques pages et quelques tableaux. Le principal est bien entendu de se poser les bonnes questions et quelle que soit la forme demandée aujourd’hui, le fond reste en substance toujours le même : trouver un bon « business model » dans un marché pas trop saturé par la concurrence.
    Je vous rejoins donc sur l’importance du processus de réflexion initial.
    Pour les lecteurs, concernant la définition d’un objectif SMART, vous la trouverez au début de cet article.
    Et pour ceux qui ne connaissent pas encore l’elevator pitch, c’est simplement votre capacité à résumer votre projet en quelques phrases clé pour le présenter à un ou plusieurs interlocuteur le temps d’un court trajet en ascenseur. Bien entendu, l’interlocuteur de l’ascenseur pourrait éventuellement être votre futur sponsor 😉
    Claire

  • Claude Michaud dit :

    Madame,

    Je suis désolé de vous contredire, mais ce fameux Business plan n’est pas du tout, à mon avis, incontournable pour la création d’une activité économique. C’est plutôt une malheureuse formalité rédactionnelle exigée par la plupart des bailleurs de fonds.

    Ce qui compte réellement, c’est le processus de réflexion initial, la recherche d’informations et la compilation de toutes celles-ci pour créer le « modèle d’affaires » qui est une représentation de ce que sera votre activité dans les prochains mois, semestres et années, y-compris le plan financier et la projection de trésorerie.

    Le « beau » document bien rédigé est totalement inutile à l’interne, si on le remplace par une série de tableaux informatifs, schémas, objectifs smart et plannings. Les tableaux de bord dynamiques et comparatifs seront bien plus utiles que de belles phrases.

    Maintenant, avant de l’écrire quand-même pour tel ou tel financeur, renseignez-vous pour savoir ce qu’il aimerait recevoir! On serait étonné de savoir le nombre d’organismes de financement ou subvention pour lesquels un bon tableau Excel accompagné d’une simple feuille A4 est mieux vu qu’un document de 30 pages!

    Ce qui compte réellement:

    – Qui seront vos clients?
    – Quel sont leurs besoins (que vous pourrez satisfaire)?
    – Par quelles prestations ?
    – Quelle est la taille de votre marché et qui sont les concurrents ?
    – Quelle est la projection de vos recettes encaissées ?
    – Quels seront vos coûts variables et coûts fixes ?
    – Quels sont vos investissements et les montants nécessaires ?
    – Quel est votre besoin de fonds de roulement ?
    – Quels sont les risques et comment vous allez les gérer ?
    – Plus quelques autres détails…

    Et n’oubliez pas de préparer votre « elevator pitch » !!!

    Cordialement,
    Claude Michaud

  • {"email":"Adresse email invalide","url":"Url du site invalide","required":"Champ obligatoire non renseigné"}

    Accélérez votre carrière et vos projets avec notre eBook !

    Découvrez une méthodologie avec des astuces d'experts pour réussir vos projets de bout en bout.

    Cet ebook présente des méthodes avancées et des outils essentiels pour la planification, l'exécution et le contrôle, afin d'optimiser chaque phase de vos projets.

    >