Atelier du Story Mapping : Définissez votre stratégie produit

Comment organiser un Story Mapping

Le user Story Mapping est un des ateliers les plus importants du product management. 

Il permet de définir précisément le besoin utilisateur du produit.

L'atelier permet de décortiquer l’ensembles des fonctionnalités nécessaires au produit final, de les ranger par thème et par priorité. 

Dans cet article, je vais vous expliquer comment organiser votre premier User story mapping afin de construire efficacement votre vision produit.

Qu’est-ce que le Story Mapping ?

Le Story mapping est un atelier qu’on réalise lorsqu’on a besoin de structurer la planification des livraisons (MVP, release, etc..).

On peut aussi l'utiliser pour construire son produit minimum viable et listant les fonctionnalités à prioriser.

En savoir plus sur la construction d'un MVP.

Généralement, le Story mapping se réalise après avoir fait tous les ateliers définissant la vision produit tels que la product vision box.

On peut utiliser cet atelier pour répondre à différents objectifs :

  • créer le parcours utilisateur d’un nouveau produit en définissant toutes les fonctionnalités du produit.
  • Réfléchir à des nouvelles fonctionnalités pour un produit existant
  • Revoir un parcours utilisateur d’un produit existant. 

Trop souvent le parcours utilisateur n’est pas centré sur le client et comporte de nombreuses anomalies.

Beaucoup de projets démarrent avec le développement d'amas de fonctionnalités mal articulées entre elles et non priorisées.

Cet atelier permet de s’immerger dans les besoins des utilisateurs, leurs importances ainsi que la façon de les aborder.

En tant que Product Owner il est important d’étudier le story mapping d’un produit sur lequel on va travailler ou d’en réaliser un pour toute nouvelle fonctionnalité.

Durant cet atelier, les participants se mettent à la place de l'utilisateur et vont construire les étapes du parcours utilisateurs.

L’atelier peut se faire avec toute l’équipe SCRUM (PO, scrum master, lead tech, développeurs) mais aussi les métiers ou seulement avec les parties prenantes. 

L’objectif d’un atelier de Story Mapping est d’avoir une idée bien précise de ce que contiendront les prochains sprints et les premières releases du produit.

Comment construire un Story Mapping ?

Le story mapping consiste à organiser en deux dimensions les User Stories.

En savoir plus sur les User Stories.

Sur une grande feuille qu’on accroche au mur, il faut dessiner 2 axes : 

  • Un axe horizontal qui matérialise la succession (chronologique) des étapes par lesquelles l'utilisateurs va passer. 
Story Mapping Flot de narration

On le nomme ainsi car les différentes étapes présentes sur cet axe, permettent de raconter le voyage de l’utilisateur dans votre produit.

Si pour un flot de narration, il y a plusieurs possibilités de parcours ou plusieurs personas, il faut décrire toutes les étapes.

Cela permet de construire le parcours utilisateur le plus complet possible. 

  • Ensuite il y a un axe vertical qui va matérialiser la liste des fonctionnalités nécessaires au fonctionnement des étapes du flot de narration.
Story Mapping axe vertical

Par la suite elles seront priorisées.

En haut celles qui sont indispensables à l'usage et à la valeur ajoutée du produit, en bas celles qui sont annexes et qui ont un coût de développement élevé. 

Story Mapping Priorité

Comment organiser un atelier de Story Mapping ?

Voici comment j’utilise le story mapping en atelier, bien-entendu cette façon de faire n’est pas l’unique.

L’important est de savoir l’adapter au contexte, au produit et aux participants. 

Etape n°0 : la préparation en amont

Il faut au préalable avoir définit plusieurs personas qui définissent les parcours clients.

En savoir plus sur la définition de personas.

Pour le timing, certains story mapping peuvent nécessiter deux jours de travail comme seulement deux heures.

L’organisation de l’atelier doit s’adapter à la complexité du produit.

Il faut aussi s’assurer que les participants connaissent et comprennent les règles de l'atelier.

N'hésitez pas à commencer l’atelier par une petite formation pour que tout le monde soit à l’aise avec son objectif et son fonctionnement.

Le matériel à préparer: 

  • un grand support papier de 2-3 m;
  • des post-its de différentes tailles et de différentes couleurs,
  • des feutres à grosses pointes;
  •  un timer (ou portable, montre).

Préparer le support papier avec les 2 axes du story mapping. 

Etape n°1 : les 10 minutes de présentation

L’important dans la présentation de l’atelier est de bien rappeler les différentes raisons qui poussent l'équipe à construire, ou reconstruire le produit.

  • À quels problématiques utilisateurs le produit va répondre ?
  • Quelles améliorations ces fonctionnalités apportent-elles aux utilisateurs ?
  • Pourquoi développons-nous ce produit ?
  • Il faut aussi présenter ce qui est attendu à la fin de l’atelier et son objectif .

L'objectif est d'avoir visualiser tous les différents parcours utilisateur que le produit proposent. Ainsi qu'avoir une vision d'ensemble des fonctionnalités nécessaires au fonctionnement du produit.

Etape n°2 : Imaginer le parcours (45 min réflexion)

Il y a alors deux façon de faire selon si les participants sont à l’aise avec le parcours utilisateur ou non.

1°  Les participants sont à l’aise avec le flot de narration ou ils le connaissent déjà

Vous pouvez alors définir ensemble les grandes étapes à inscrire sur l’axe horizontale.

Il ne faut pas hésiter à reprendre le/les personas définis en amont et imaginer le parcours qu’ils effectuent ainsi que leurs besoins à chaque étape du parcours. 

2° Les participants sont en difficulté pour trouver les différentes étapes du flot de narration

Il faut alors commencer par identifier tous les usages possibles du produit.

Pour commencer, ne tenez pas compte de l'ordre chronologique des étapes et laissez venir les idées afin de toutes les classer ensuite.

Une fois toutes les fonctionnalités listées, les participants doivent les regrouper.

En regroupant tous ces usages différents on va pouvoir définir les grandes étapes du parcours et les répartir sur le story mapping.

C'est des fois plus facile de fonctionner ainsi plutôt que demander aux participants de commencer par lister les étapes puis les fonctionnalités.

Qu’importe la façon de faire, le plus important est la participation de chacun.

Tout le monde doit donner son avis pour que les décisions prises ne soient unanimes.

Cela nécessite beaucoup de discussion entre les participants de l’atelier.

Etape n°3 : Compléter le mapping (45 min réflexion)

Une fois les grandes étapes validées et organisée de manières chronologique, il faut compléter le mapping en plaçant sous les grandes étapes, chacun des usages correspondants.

Si les fonctionnalités ont déjà commencé à être listées dans l'étape d'avant, demander aux participants de réfléchir à celles qui manquent.

La granularité des usages doit être la plus fine possible.

Prenons par exemple le flot de narration de mon réveil ce matin.

Les grandes étapes seront :

  • Me lever;
  • Me doucher
  • M'habiller
  • ...

Les petits usages que regroupe l'étape me doucher sont :

  • Entrer dans la douche;
  • Allumer l’eau;
  • Régler la température de l’eau;
  • Me mouiller;
  • Choisir le savon;
  • Me savonner
  • et ainsi de suite ...

Les grandes étapes sont des “Activités” ou “Epics” et les petites seront considérées comme des “User story”. 

Placez les Epics toujours dans l’ordre chronologique sur le flot de narration et collez toutesles user stories sous celles-ci dans le bon ordre.

Story Mapping Exemple

Etape n°4 :  la priorisation des fonctionnalités (25 min)

Le story mapping peut également permettre de construire le MVP et de se faire une première vision des futures releases.

Et c'est à ce moment là que l’axe verticale de priorité est utile.

Il faut alors dessiner plusieurs axes horizontaux pour définir plusieurs zones.

Ces zones représenteront les user stories prioritaires à developper lors de la première version du produit (release), et celles qui le sont moins à livrer lors de la deuxième et troisième release.

Une priorisation en équipe renforce et clarifie la vision produit sur l’ensemble du projet.

Elle aide également à l’identification de la stratégie de déploiement qu’il faudra, plus tard, mettre en place.

Il faudra placer les user stories les plus importantes en haut (celles sans lesquelles le produit ne peut fonctionner).

Celles-ci constitueront le MVP et seront développées en premier. 

Story Mapping priorisation

L’importance du Story Mapping

En plus de valider le parcours client et de prioriser les fonctionnalités, cet atelier permet de rédiger un premier plan de release pour les équipes.

Le Story map est un outil essentiel pour la planification des différents sprints.

Les fonctionnalités listées peuvent faire office du product Backlog.

Et n’oublions pas que l’objectif de la méthodologie Scrum est de modérer le risque de livrer un produit dont les fonctionnalités ne seraient pas utilisées par les utilisateurs.

De ce fait, l’atelier du user story mapping est important car permet de mettre de côté les fonctionnalités accessoires qui n’apporteraient pas de valeur aux utilisateurs.

Quel est le rôle du Product Owner et du Coach dans un atelier de Story Mapping ? 

Dans l’idéal, c’est le coach qui animera l’atelier du story mapping.

Le PO, directement concerné par le produit est présent en tant que participant.

Cependant, le coach est un rôle peu souvent représenté dans les équipes Agiles.

Dans ce cas, le PO revêt la double casquette animateur / participant. 

L’animateur, à lui seul, ne peut pas écrire toutes les user stories, être présent à toutes les conversations et orchestrer le travail de découverte du produit.

Il est nécessaire de déléguer l’écriture sur les post-it et laisser les participants les placer à leur convenance pour créer la discussion. 

L’animateur est présent en tant que facilitateur.

Il s’assure du bon déroulé de l’atelier et se porte garant du respect des règles de conduite (écoute, bienveillance, participation etc..).

En conclusion

N’oubliez pas de mettre à jour votre Story Map.

Comme tout outil de planification, un user story map est obsolète dès que vous apportez des modifications au produit.

Gardez-le à jour et pertinent.

Ajoutez de nouvelles informations ou de nouveaux utilisateurs et marquez ce qui a été fait.

N’hésitez pas à partager et à aimer cet article s’il vous a été utile !

Agathe Penverne

A propos de l'auteur

Je suis Agathe PENVERNE, Product owner, coach et rédactrice depuis 3 ans. Mon aspiration est d'aider mes semblables et mes équipes à s’épanouir dans des environnements agiles et à s'organiser autour de la résolution de problèmes.

Les autres articles du dossier

{"email":"Adresse email invalide","url":"Url du site invalide","required":"Champ obligatoire non renseigné"}

Télécharger le Guide du

Chef de Projet

25 Conseils d'expert en Management de Projet

__CONFIG_colors_palette__{"active_palette":0,"config":{"colors":{"34f05":{"name":"Main Accent","parent":-1}},"gradients":[]},"palettes":[{"name":"Default Palette","value":{"colors":{"34f05":{"val":"var(--tcb-skin-color-0)"}},"gradients":[]},"original":{"colors":{"34f05":{"val":"rgb(19, 114, 211)","hsl":{"h":210,"s":0.83,"l":0.45}}},"gradients":[]}}]}__CONFIG_colors_palette__
Je veux recevoir le Guide
>