Communication non verbale : Astuces pour réussir vos présentations

La communication non verbale est essentielle en communication « one to many » ou « one to one ». En effet, la réussite d’une présentation destinée à une personne, à un groupe d’individus ou à une population de masse repose inéluctablement sur une bonne gestion du langage non verbal.

Découvrez les codes de ce mode de communication, ses différentes composantes, et comment l’optimiser afin de gagner davantage en impact sur votre audience dans toute situation de communication.

Avant d’aller plus loin dans ce sujet, commençons d’abord par définir ce qu’est le langage non verbal.

Qu’est-ce que la communication non verbale ?

Le langage non verbal joue un rôle important dans l'efficacité et la performance en entreprise. Il peut refléter notre état d'esprit et notre niveau de satisfaction au travail et impacte notre qualité de vie au travail.

Dans toute interaction sociale, il y a grosso modo deux types de communication qui sont de mise :

  • D’un côté, il est question de communication verbale : c’est tout ce qui est exprimé et perçu à travers les mots et phrases échangés.
  • D’un autre côté, il s’agit de communication non verbale assurée par un bon nombre de signes non verbaux émis et reçus, lors de toute interaction humaine, aussi bien par les différents segments du corps que par les différents registres de la voix…

En fait, le langage non verbal représente l’ensemble des expressions, conscientes et inconscientes, transmises par le corps et la voix lors de toute situation de communication interpersonnelle, abstraction faite de ce qui est articulé oralement.

Qu’on le veuille ou non, nous jugeons inconsciemment les autres à partir de leur langage non verbal, rien qu’en observant les expressions de leurs corps ou en écoutant la nature de leurs voix, et ce, avant qu’ils aient articulé un mot, pendant qu’ils parlent et/ou après qu’ils aient dit ce qu’ils avaient à dire. 

C’est un phénomène naturel qui a lieu de manière instinctive, automatique et improvisée.

D’ailleurs, c’est la raison pour laquelle vous devez bien gérer votre langage non verbal dans toute action de communication, qu’il s’agisse de présentation d’un projet à autrui, de communication persuasive destinée à des cibles spécifiques ou de négociation avec vos vis-à-vis.

De plus, en utilisant consciemment notre langage non verbal, nous pouvons influencer notre état émotionnel et notre niveau de stress.

Pourquoi est-il crucial de maitriser son langage corporel ?

Plusieurs raisons vous incitent à bien vous préparer pour tout acte de communication avec autrui :

  • Bien vous faire comprendre de vos semblables
  • Accéder à un niveau élevé de confiance en vous-même et d’estime de soi
  • Donner du bon sens à ce que vous dites oralement
  • Avoir de la congruence et la pertinence dans votre discours oral
  • Faire rallier votre audience à votre point de vue, idée ou suggestion
  • Améliorer la communication interne entre les collaborateurs en les aidant à renforcer la confiance et la compréhension mutuelle
  • Avoir plus de présence sur scène, d’autorité morale et de leadership
  • Gagner en impact, influence et persuasion.

La plus grande preuve de la véracité de ces raisons, énumérées ci-dessus, nous vient du travail mené, par Albert Mehrabian, socio-psychologue et professeur de psychologie, pour le compte de l’université de Californie.

Alors, que raconte l’étude Mehrabian nommée également « règle du 7% - 38% - 55% » ou « règle des 3 V » ?

L’expérience d’Albert Mehrabian

L’expérience d’Albert Mehrabian se résume à l’évaluation de l’impact des mots, de la voix et des expressions du visage sur la bonne ou mauvaise impression que peut laisser une personne lors d’une entrevue d’embauche, entretien de vente ou délivrance d’un discours.

Cette étude conclue que l’influence des trois registres (verbal, visuel et vocal : les « trois V ») sur l’audience, exprimée en pourcentage, a été comme suit :

communication verbale

communication vocale

communication visuelle

7%

38%

55%

Les mots

La voix

Le visage & corps

  •  7% d’impact émane de la communication verbale (signification des mots),
  • 38% d’influence est produite par la communication vocale (intonation et sons de la voix), et
  • 55% d’effet résulte de la communication visuelle (expressions du visage et langage du corps).

Dans son étude, Mehrabian démontre bel et bien que l’effet généré par la communication de ses sentiments et de son état d’esprit, à travers sa voix et son corps, a davantage d’impact sur l’interlocuteur que le contenu du message transmis.

Si cette étude souligne bien la plus haute importance du langage non verbal en situation d’interaction interpersonnelle, ceci ne diminue en aucun cas la portée de la qualité du message oral proprement dit.

Une autre étude menée cette fois-ci par l’école de Palo Alto, un courant de pensée et de recherche ayant pris le nom de la ville de Palo Alto en Californie où se situe l’université Stanford, arrive presque au même résultat déclaré par l’expérience d’Albert Mehrabian quant à la supériorité en termes d’envergure du langage non verbal versus le langage verbal.

L’étude de Palo Alto stipule ce qui suit :

communication verbale

communication non verbale

Entre 30% et 35% 

Entre 60% et 65% 

Les mots

Le corps & La voix

  • 30 à 35% de la communication est de nature verbale et passe par la signification des mots et propos transmis
  • 60 à 65% de la communication est de caractère non verbal et passe par les signes du corps et les sons de la voix.

Moralité des deux expériences de Mehrabian et de Palo Alto : 

Il faut bien travailler votre voix et votre corps afin gagner davantage en performance et efficacité lors de tout processus de communication et/ou de prise de parole en public.

Maintenant, abordons les différents éléments du langage non verbal qui inclue, comme précisé là-haut, l’intonation de la voix et les expressions du corps.

Commençons d’abord par traiter les différentes composantes de la voix.

Quels sont les multiples registres de la voix à connaitre ?

La voix constitue la totalité des sons produits par le frottement de l'air des poumons sur les muscles du larynx de l'être humain.

Le son résulte précisément des mouvements et vibrations de l’air via les plis et muscles laryngés.

La voix représente une condition fondamentale dans la communication interpersonnelle. D’où la nécessité d’en connaitre toutes les composantes, d’en être conscient et d’en améliorer tous les constituants.

Alors quels sont les registres de la voix ?

registres voix

Il s’agit en fait des 7 éléments suivants :

  • La prononciation : reflète la manière dont les mots et sons du langage sont articulés
  • La tonalité : rend compte du timbre ou système musical de sons renvoyés par la voix
  • Le débit de parole : précise le nombre de mots prononcés par minute
  • Le volume sonore : représente l’intensité et la hauteur de la voix
  • La passion : renseigne du niveau des émotions reflétés par la parole. La passion évoque le sens émotionnel de ce que vous dites
  • Les pauses : indiquent les moments d’interruptions et d’arrêts du flux parolier
  • Les répétitions : il s’agit de redire un mot ou un ensemble de mots plusieurs fois en situation de communication interhumaine

Abordons à présent les différents éléments du langage du corps.

Quels sont les constituants du langage corporel ?

La communication non verbale a un sens. Votre corps parle et véhicule un bon nombre de messages à vos interlocuteurs. Il est question d’une boite tout-à-fait ouverte dans laquelle votre entourage prélève, collecte et réunit des renseignements.

Les signes non verbaux renvoyés par votre corps constituent une entité majeure dans toute interférence avec autrui. 

C’est pourquoi il vous faut bien connaitre les diverses composantes, d’en saisir l’importance et les développer dans toute occasion d’interaction humaine ou de prise de parole en public.

Alors, quels sont les éléments du langage du corps ?

Il est question, en vérité, des 7 paramètres suivants :

  • L’habillement : désigne la nature et le type de vêtements portés par une personne. En interaction humaine, votre vestimentaire transmet des messages qui sont décodés par vos semblables soit de manière positive ou négative, selon la situation
  • Le regard : traduit l’ensemble des expressions émises par les yeux de la personne en plein processus de communication
  • Le sourire : désigne les expressions d’amusement ou de satisfaction par un léger mouvement de la bouche et des yeux
  • Les expressions du visage : relatent les signes du faciès indiquant ce que la personne ressent. Ainsi, vous pouvez y lire la joie, la tristesse, la surprise ou autres émotions humaines
  • La posture : la posture en communication évoque la position ou l’attitude de l’individu dans l’espace. Et ce, qu’il soit debout, assis ou en mouvement
  • La gestuelle des mains : la gestuelle en communication représente les mouvements des mains renseignant de l’état émotionnel ou affectif du moment de la personne qui tient la parole
  • Le mouvement en interaction interpersonnelle : signifie l’ensemble des  va-et-vient de la personne en pleine phase de communication, présentation ou de prise de parole en public.

Après avoir précisé et expliqué les différentes parties constituant le langage vocal (inhérentes aux sons de la voix) et le langage visuel (en relation avec le langage du corps), nous allons vous donner un aperçu sur la manière d’améliorer et de renforcer toutes leurs composantes afin d’en tirer plus parti lors de toute présentation ou prise de parole en public.

Commençons d’abord par le langage vocal.

Comment développer les différentes registres de votre voix?

Voici, ci-dessous, un certain nombre de nos recommandations afin de faire bon usage de votre voix en présentation « one to one » ou « one to many ».

1) La prononciation

Il est à rappeler l’importance de disposer d’une excellente articulation des mots et phrases que vous transmettez à l’audience au moment de votre prise de parole en public. Ainsi, vos propos seront audibles, clairs et compréhensibles.

Afin d’améliorer votre prononciation, voici deux exercices d’articulation à lire et à répéter régulièrement : 

« Trois tortues trottaient sur un trottoir très étroit. »

« Si six scies scient six cyprès, six cent six scies scient six cent cyprès. »

La tonalité de votre voix

Voici une manœuvre qui façonne au mieux le timbre et la musicalité de votre voix :

  • Mettez votre menton contre votre buste
  • Ensuite, tout en élevant doucement et lentement votre tête vers le haut et par la suite vers votre nuque, prononcez l’une des voyelles : a, e, o, i, u. Effectuez cette pratique : primo à voix basse et ensuite à haute voix
  • Refaites continuellement cet exercice. 

2) Le débit parolier

Le mieux à faire est de vous entrainer de manière à acquérir un débit ni trop rapide ni trop lent.

Cela étant, il est recommandé en pleine prestation de communication de basculer d’un niveau à l’autre afin de prévenir l’ennui de votre assistance. 

3) Le volume vocal

Il va sans vous dire qu’une voix trop forte reflète de l’agressivité, tandis que parler à voix basse peut traduire de la timidité et/ou un manque de confiance en soi.

Ce qu’il vous faut c’est choisir de parler à un niveau d’intensité vocale moyenne tout en vous assurant que votre discours est pratiquement audible par toute l’assistance.

4) La passion en communication

A travers votre voix, ne manquez pas d’exprimer clairement l’émotion que dégage chacun de vos propos et mots débités.

Lorsqu’il s’agit, par exemple, d’un passage dégageant de la joie et du bonheur, manifestez-le à travers votre voix.

Agissez de la même façon quand il est question de signifier de la désolation, frustration ou déception…

5) Les pauses ou interruptions de parole

Il est évident d’éviter de délivrer votre discours d’un trait. Donc, marquez des pauses.

Il est conseillé d’effectuer des pauses après avoir exposé un argument retentissant de votre speech ou bien avant d’avancer un point fort de votre présentation.

6) Les répétitions

Il est certain qu’il y a bien des propos clés, des concepts fondamentaux et des arguments cruciaux au sein de votre intervention que vous êtes appelés à redire une, deux, trois fois…ou plus, afin de booster la mémorisation et soulever l’intérêt de l’assistance.

Passons présentement au volet de gestion des divers éléments de votre langage corporel.

Comment optimiser votre non verbal ?

Voici à présent certains conseils qui vous habilitent à avoir une meilleure gestion des éléments essentiels de votre langage corporel, chaque fois que vous êtes en communication.

1) L'analyse SWOT

L'analyse SWOT peut aider à améliorer son langage corporel pour réussir sa prise de parole en public en identifiant les forces et les faiblesses de son langage non verbal.

Par exemple, si l'analyse SWOT révèle que l'on a une posture droite et des gestes assurés, on peut continuer à travailler ces éléments pour renforcer leur impact.

kit du chef de projet 0923
outils du chef de projet 0923

2) L’habillement

Être habillé de manière sobre et classique : un costume pour les hommes, un tailleur pour les femmes ou similaires…représente le rituel le plus couramment admis dans la globalité des milieux professionnels.

Par contre, dans les domaines de l’art, de la mode et du cinéma, un aspect vestimentaire extravagant est bien accueilli…

Dans les cercles du sport, une tenue pratiquement sportive épouse adroitement ce contexte.

3) Le regard en communication

Regarder son vis-à-vis de façon douce et directe dans les yeux, c’est ce qui doit avoir lieu. Autant, c’est faisable en communication « one to one » ; autant ce n’est pas évident en communication « one to many ».

Alors, comment procéder face à un public nombreux ?

L’idée à ce moment-là est de diviser la salle de votre conférence en trois à cinq blocs. Ainsi, d’un moment à un autre, fixez du regard, et à tour de rôle, les personnes de chaque bloc.

Les yeux, miroirs de l’âme, envoient de puissants messages cognitifs à vos semblables. Ne sous-estimez aucunement leur capacité à convaincre et à persuader un auditoire des fois difficile à rallier à votre cause.

4) Le sourire

Ah le sourire ! Combien il est, tout comme le regard, générateur d’ouverture à autrui !

Souriez quand vous communiquez. Souriez à tout moment et tant que vous avez la parole et à fortiori lorsque vous êtes à l’écoute de vos interlocuteurs. 

5) Les expressions du visage

Votre visage doit renvoyer de la sérénité, la joie et le bonheur que vous ressentez en interaction avec les autres.

Votre visage doit être animé, cordial et vivant. Quand c’est le cas, votre voix suivra, à coup sûr.

6) La posture en communication

Bien travaillée, ça dégage de la présence et ça booste votre charisme !

Ce qui doit s’exprimer par les manouvres suivantes :

Un dos bien droit, des épaules largement détendues, le buste légèrement orienté vers l’avant, les bras quasiment ouverts et le menton modérément surélevé.

Un orateur posé, quasi-présent et influent invoque une personne sûre d'elle, détendue mais prête à agir, à tout moment.

7) La gestuelle des mains

Bien garder à l’esprit que vos mains sont des dispositifs incroyables qui vous permettent d’entrer en contact avec votre audience et vous autorisent à agir sur l’assistance.

Une bonne gestuelle des mains appuie fortement vos messages et augmente amplement votre potentiel de persuasion.

Votre gestuelle doit être quasi-ouverte et entièrement avenante.

Vos mouvements de main ne doivent nullement être répétitifs, distrayants ou trop rapides.

Quand vous ne faites pas de gestes, laissez vos mains se détendre librement, le long de votre corps, dans une position neutre.

8) Le mouvement en scène

Quand vous êtes sur scène, la recommandation majeure est la suivante :
Bougez…Bougez…Mais pratiquez-le astucieusement et lentement !

Vos mouvements doivent être un peu lents avec des pauses de quelques secondes dans chaque position.

Marchez vers votre audience, approchez les uns et les autres, tout en les regardant de face, tout en leur souriant et sans jamais leur tourner le dos.

En conclusion

Dans cet article, nous avons bien explicité un bon nombre de points tournant autour de la communication non verbale.

Nous avons défini ce qu’est la communication non verbale.

Nous avons précisé les raisons de son importance et la portée d’impact qu’elle produit sur l’auditoire en termes d’efficacité et de performances dans les interactions sociales et professionnelles.

Nous avons bien détaillé et saisi l’importance de connaitre les composantes du langage vocal et visuel.

Nous avons également donné des astuces pratiques qui habilitent l’orateur à améliorer et à développer sa manière de faire bon usage de son langage non verbal.

Ceci étant, je vous invite à tirer bon parti de ces enseignements.

Bonne pratique !

Mohamed El Allame

A propos de l'auteur

De formation scientifique et médicale, j’ai su jeter mon dévolu, professionnellement parlant, sur le marketing, le management et les ressources humaines.
Ce qui m’a permis, d’une part, de contribuer, merveilleusement, à la réussite de moult projets professionnels et, d’autre part, d’aider des milliers de personnes à accomplir progrès, développement et épanouissement professionnel.

Les autres articles du dossier 

{"email":"Adresse email invalide","url":"Url du site invalide","required":"Champ obligatoire non renseigné"}

Télécharger le Guide du

Chef de Projet

25 Conseils d'expert en Management de Projet

Guide du Chef de Projet
Guide du Chef de Projet
>