Certification PMP® : ce que vous devez savoir pour réussir votre préparation, avec retour d’expérience

certification pmp

Exercer le métier de chef de projet ne s'improvise pas.

Cela requiert un vrai savoir-faire, des connaissances basées sur des méthodologies.

À ce titre, des experts du domaine se sont réunis et ont concentré leurs savoirs-faire et leurs expériences dans le but de créer des référentiels, dont la maitrise se justifie par des certifications en gestion de projet.

En matière de certification, une des plus légitimes est certainement la certification PMP® (Project Management Professional) proposée par la fondation PMI® (Project Management Institute).

Une des plus exigeantes également, c'est pourquoi je vous propose dans cet article, mon retour d'expérience sur la préparation à la certification PMP®

Pourquoi choisir la certification PMP® ?

Avant d'aller plus loin, peut-être vous posez vous la question du choix de la certification.

J'ai choisi de partager avec vous mon expérience sur la préparation PMP® pour plusieurs raisons :

  • C'est une certification assez difficile à obtenir et qui nécessite un travail important en amont de l'examen
  • Le coût de la certification n'est pas négligeable et il est donc préférable de mettre toutes les chances de son côté
  • Les conseils que j'ai reçus lors de la préparation m'ont aidé à obtenir la certification
  • De mon point de vue, la méthode PMP® à l'instar du Prince2® est fréquemment mentionné dans les offres de d’emploi de chef de projet, comme une compétence souhaitée
  • En lien avec le point précédent, la rémunération des chefs de projets ou managers certifiés PMP® peut être plus attractive.

À qui s'adresse la certification PMP® ?

Soyons clair : la certification PMP® ne s'adresse pas aux profils juniors. En effet, un processus de qualification est prérequis avant le passage de l'examen.

Dans l'hypothèse où vous débutez en gestion de projet, je vous invite à vous orienter vers le CAPM (toujours dispensé par le PMI®), ou Prince2® foundation (Axelos).

Ces deux certifications sont reconnues sur le marché et vous permettront ensuite d'accéder au PMP® ou Prince2® practitioner, lorsque vous justifierez davantage d'expérience.

Par ailleurs, en ce qui concerne le CAPM, la préparation est similaire à la certification PMP®, seul le contenu de l'examen diffère.

Il me semble également important de signaler que l'approche du PMP® est assez généraliste.

J'entends par là que si vous souhaitez évoluer exclusivement dans un cadre Agile et occuper des missions de Scrum master ou Product owner, les certifications agiles proposées par Scrum.org, SAFe ou PMI-ACP seront peut-être plus adaptées.

Sachez néanmoins que le PMI® dans la dernière refonte du PMP® a décidé d'intégrer plus largement les approches itératives et hybrides afin de s'adapter à la réalité du marché.

Vérifier son éligibilité à la certification PMP® en 4 étapes

Avant d'écrire votre nom en lettres d'or dans le grand livre des certifiés, le PMI® va d'abord s'assurer que vous disposez des prérequis nécessaires.

1

Étape 1 : S'inscrire sur le site du PMI®

L'inscription est gratuite et s'effectue sur le portail du PMI®.

2

Étape 2 : Suivre une formation de 35h en gestion de projet

Vous remarquerez que les organismes de formation PMP® de gestion de projet (estampillés « authorised training partner » par le PMI®) proposent généralement des offres packagées PMP® comprenant une formation de 35h, en plus d'un voucher pour passer la certification.

3

Étape 3 : Justifier son expérience en gestion de projet

Selon votre niveau d'études le PMI® demande une expérience en gestion de projet plus ou moins longue.


L'exercice consiste à compléter un fichier dans lequel vous indiquerez sur quels projets vous avez travaillé, sur quelle périodedans quelle entreprise


Vous allez devoir également indiquer un référent de l'entreprise en question (votre supérieur hiérarchique, ou directeur de programmes).

3

Étape 4 : Vérification de votre candidature par le PMI

Le PMI® va examiner votre candidature sous un délai de 5 à 10 jours.

L'organisme procède à des audits aléatoires.


Vous pouvez donc être sollicité pour préciser certains points.


Les référents que vous avez indiqués à l'étape 3 peuvent également être contactés pour justifier votre expérience.


Enfin, vous êtes notifié par email de l'admissibilité à la certification PMP®.

Comment s’inscrire à l'examen PMP® ?

inscription pmp

Si vous avez complété les étapes précédentes, bravo, vous êtes en droit de vous inscrire à l'examen.

Cependant, à la différence de certaines certifications où le passage de l’examen peut se faire immédiatement à la suite de votre formation, le PMP® vous demandera un travail préparatoire non négligeable.

Par conséquent, il est important lors de la phase d'inscription, de prévoir ce délai de préparation.

Sachez que le PMI® vous donne un délai d'un an pour passer l'examen

Je vous conseille néanmoins de vous inscrire rapidement.

Cela permet de vous fixer un objectif et vous oblige à préparer l'examen activement.

À ce titre, un délai de 2 mois entre la fin de la formation et le passage de la certification me semble une bonne cible.

Ensuite, avant même de planifier votre session, il vous faudra régler les frais d’inscription à l’examen.

Vous noterez que le coût de cette certification en gestion de projet est relativement élevé.

Il est donc important de mettre toutes les chances de son côté pour réussir l'examen dès le premier passage.

Je vous conseille d’obtenir le statut "membre" du PMI®.

Cela vous donne droit à des ressources additionnelles et surtout, cela diminue de 125 euros les frais d'inscription à l'examen.

L’adhésion au statut "Membre PMI®" est payante et avoisine ces 125 euros, ce qui finalement revient à un coût de session à 465 euros.

Un autre aspect de l'inscription à la certification PMP® concerne l'adhésion au code of ethics du PMI®.

Il s'agit d'un code de déontologie et de conduite professionnelle que chaque prétendant à la certification s'engage à respecter.

D'ailleurs pour s'assurer que votre formation et votre préparation à la certification PMP® ont bien intégré les valeurs du PMI®, l'examen PMP® contient des questions en relation avec ce code de déontologie.

3 conseils pour réussir votre préparation PMP® 

Entrons maintenant dans le vif du sujet : la préparation à la certification PMP® !

1) Le Pmbok®, votre meilleur ami

À ce stade, vous avez normalement suivi une formation de 35h en gestion de projet dans laquelle la méthodologie vous a été présentée.

Celle-ci s'appuie sur un ouvrage essentiel à votre préparation : le Project Management Body of Knowledge (Pmbok®).

Ce livre à lui seul contient l'intégralité de la méthodologie, et par conséquent les clés de réussite de l'examen.

Il va donc vous accompagner tout au long de la préparation à la certification PMP®.

Une chose et non des moindres, le Pmbok® n'est pas consultable pendant l'examen.

Cela signifie qu'il ne faudra pas simplement le survoler, mais littéralement le maitriser.

C'est pour cette raison que la préparation PMP® est exigeante.

Si vous êtes membre du PMI®, il vous est possible de télécharger le Pmbok® en version PDF.

Cette option est intéressante si vous souhaitez voyager léger.

Cela vous permet également d’effectuer des recherches par mot clé dans l'intégralité de l'ouvrage.

Cependant, je conseille vivement l'ouvrage "papier" pour un meilleur confort de lecture.

Une remarque sur la langue de l'ouvrage. Ce dernier est disponible dans plusieurs langues.

 Vous avez donc la possibilité de l'étudier en version française ou anglaise. 

Je vous conseille de conserver une cohérence entre la langue de l'examen et la langue du Pmbok®
En effet lors de l'examen les questions seront affichées en priorité dans la langue de votre choix, et visibles en option en anglais.

Certains diront que la traduction est parfois aléatoire et qu’il vaut mieux rester dans la langue native du PMI® à savoir l'anglais.

A mon sens cela dépend de votre niveau en anglais. Si vous ne maitrisez pas parfaitement cette langue, vous pourriez passer à côté d'un détail et mal interpréter la question. Dans cette situation il est préférable de conserver sa langue maternelle.

2) Les simulateurs de questions

Lorsque vous serez à l'aise avec la méthodologie, vous aurez envie de tester vos connaissances.

Pour cela, le simulateur de questions est un outil indispensable.

Le PMI® ne fournit pas de simulateur gratuit, Il est possible de trouver des séries de questions sur internet, mais celles-ci sont isolées et peu nombreuses.

A contrario les portails de simulation de questions permettent d'accéder à des centaines de questions triées par thématique.

Il est donc possible de travailler spécifiquement sur un volet de la méthodologie.

Par ailleurs, ces outils permettent de se plonger en condition réelle d'examen, c’est-à-dire une interface similaire, un compteur de temps.

Enfin il est généralement possible de suivre sa progression au fil de l'eau.

Autre chose importante :

Soyez attentif à la prise en compte de l'évolution du PMBOK® 7th edition

En effet, le contenu du standard a évolué en janvier 2021. Il faut donc s'assurer, lors de votre choix de plateforme, que le contenu intègre la mise à jour.

L'accès à ces plateformes est généralement payant (forfait mensuel), mais l'investissement en vaut la peine.

REX

Pour vous en convaincre, après 3 semaines d'immersion dans le Pmbok®, je pensais être prêt pour l'examen.

Lors de mon premier test sur simulateur, j'ai obtenu 45% de bonnes réponses.

Or, on considère qu'il faut atteindre 80% de manière récurrente pour tenter la certification !

Le bachotage de quizz est en effet une clé de réussite de l'examen.

Car au-delà des connaissances, il faut s'habituer au format de questions du PMI®. 

C’est-à-dire la manière dont les sujets sont abordés, dont les questions sont posées.

Il faut penser à distinguer les mots clés des longues phrases inutiles, ou encore détecter rapidement les mauvaises réponses lors des choix multiples pour encadrer le bon résultat.

Ainsi je vous invite à alterner les phases d'apprentissage du Pmbok® et les simulateurs de questions.

De cette façon, vous serez en mesure de vérifier vos acquis sur chaque thématique.

Cette méthode devrait vous permettre de visualiser rapidement votre progression.

3) Ressources additionnelles

Je ne peux que vous conseiller des lectures additionnelles au Pmbok®.

Celles-ci peuvent vous apporter un regard différent sur le PMP® et parfois vous éclairer davantage sur une thématique, là où le PMBOK ®peut paraitre un peu formel et austère.

Certains ouvrages vous donnent des astuces pour réussir la certification.

C'est le cas du “PMP® exam Prep 10th edition" de Rita Mulcahy, mis à jour avec le contenu 2021.

REX, Ce qu’il faut savoir sur l'examen PMP®

Vous êtes enfin prêt pour l'examen final.

Deux options s'offrent à vous :

  • Vous rendre au centre d'examen
  • Passer l'examen chez vous sur internet

En ce qui me concerne, je me suis rendu à un lieu d'examen. Je peux donc vous partager cette expérience.

Au sujet de l'examen online, l'inscription se fait via leur partenaire Pearson view.

Déroulement de l’examen en présentiel

examen pmp présentiel

1) Accueil au centre d'examen 

Au sujet du centre d'examen, c'est également sur le site de Pearson view que vous programmez votre session.

Le jour "J", n'oubliez pas votre carte d'identité, et présentez-vous 1/2h avant le démarrage de votre session.

Arrivé au centre d'examen, vous remplissez un formulaire et votre identité est vérifiée.

Ensuite on vous propose un casier dans lequel vous déposez vos effets personnels.

Pour rappel, vous ne pouvez rien apporter dans la salle d'examen, ni calculatrice, ni feuilles de brouillons, ni stylos, ni boisson, ni nourriture.

2) La salle d'examen

C'est parti pour 4h d'examen !

Un ordinateur vous est affecté. Une caméra positionnée au-dessus de votre box surveille vos faits et gestes.

Un tutoriel du logiciel vous est proposé (le temps n'est pas décompté).

Ensuite vous avez 230 minutes pour compléter les 180 questions, dont 5 (vous ne connaissez pas lesquelles), sont des questions de test non notées.

Deux pauses de 10 minutes vous sont allouées.

La première pause au bout des 60 premières questions et la seconde au terme des 120 questions. 

À noter que vous ne pouvez plus revenir sur les questions qui précédent votre pause.

3) La gestion du temps

Vous disposez d'un temps moyen de 1min 16s par question.

Il faut donc être vigilant sur votre avancement et ne pas perdre trop de temps sur des questions qui vous paraissent complexes.

En cas de doute, je vous conseille de suivre votre première intuition et marquer la question pour révision.

Il ne faut pas laisser le stress vous envahir si vous avez la sensation de bloquer sur une série de questions difficile.

La difficulté des questions est très variable, certaines vous demanderont 3 mins et d'autres 15 sec.

Si par chance vous terminez l'épreuve avec de l'avance, profitez de ce temps pour parcourir vos réponses.

Découvrez ici comment gérer efficacement votre temps.

4) La fin de l'examen 

Lorsque vous validez l'ensemble de vos réponses, un questionnaire vous sera proposé.

À l'issu de ce questionnaire, vous connaitrez immédiatement le résultat de votre examen.

En cas de réussite, un message vous félicite de l'obtention de votre certification PMP®.

Dans le cas contraire, j'imagine qu'on vous indique l'échec à l'examen et qu'on vous encourage à le repasser de nouveau.

Si tout se passe bien, c'est donc avec le sourire aux lèvres que vous quittez la salle d'examen.

Un agent vous remet le fameux sésame avec un peu de détail sur votre performance.

Il faudra attendre le mail officiel quelques jours plus tard pour obtenir votre certification officielle.

Quelle est la validité de la certification PMP® ? 

À la différence de certaines certifications, celle-ci est valable uniquement 3 ans.

Ainsi, pour maintenir votre certification, il vous faudra justifier votre engagement dans la gestion de projet tout au long de ces trois années. 

Le PMI® a mis en place un système de points appelé "Professional Development Units" (PDU).

L'objectif est de gagner 60 points au terme des 3 années de validité de votre certification PMP®.

Il y a plusieurs pistes pour obtenir des PDU :

  • Vous former en gestion de projet. Exemple : Une formation officielle sur la méthodologie Prince 2 ou Scrum
  • Suivre des webinars organisés par le PMI®
  • Animer des formations
  • Participer à des ateliers organisés par l'institut

Voici plus de détails sur le programme de maintien

Conclusion

La certification PMP® nécessite un réel engagement du chef de projet (Phases de qualification, de préparation, de maintien).

C'est aussi ce qui contribue au prestige de cette certification.

J'espère que ce retour d'expérience vous aidera à préparer au mieux votre certification PMP®, et je vous souhaite bonne chance pour l’examen.

Pour ceux qui ont déjà eu cette expérience, n'hésitez pas à nous partager vos astuces et recommandations.

PMP® is a registered trade mark of Project Managament Institute Inc.

PRINCE2® is a (registered) trade mark of AXELOS Limited. All rights reserved.
kit management de projet

Stéphane Vasseur

A propos de l'auteur

Stéphane est un chef de projet expérimenté. Certifié PMP® - Prince 2 Practitioner® - Scrum PSM & PSPO. Il a piloté des projets IT au sein d’une ESN avant de proposer ses services en tant que freelance. Passionné par le projet et le digital, il souhaite partager son expérience avec les lecteurs du blog et les accompagner dans la réussite de leurs projets.

Les autres articles du dossier

{"email":"Adresse email invalide","url":"Url du site invalide","required":"Champ obligatoire non renseigné"}

Télécharger le Guide du

Chef de Projet

25 Conseils d'expert en Management de Projet