Piliers Scrum : Comment ils contribuent à l’amélioration continue dans un projet agile

 Scrum repose sur trois piliers : la transparence, l'inspection et l'adaptation. Ils permettent de travailler de façon empirique. Cela favorise le processus d’amélioration continue afin d’avoir un livrable optimal.   

Nous verrons dans cet article quels sont les 3 piliers scrum et leur importance dans un management de mode agile.

Les piliers Scrum

Définition des piliers Scrum

Les piliers scrum, tout comme les valeurs constituent les briques de base de la méthodologie Scrum.

Les piliers sont complémentaires et fonctionnent donc ensemble.

Ainsi, les piliers et les valeurs sont un peu les prérequis des projets agiles. 

Pourquoi sont-ils si importants ?

Le framework Scrum est limpide : il évite tout quiproquo.

Gardons en tête que l’intention de l’approche Scrum sera toujours de favoriser la valeur-ajoutée pour le client/utilisateur. Et donc de prioriser correctement le travail en fonction de l’objectif du sprint.

Bien sûr, prendre le temps de nourrir le Product Backlog reste un prérequis et cette action se fait à tout moment du projet.

Par contre, compléter sans prioriser les activités rend le travail accompli inefficace, voire inutile.

En ce sens, prendre conscience des piliers scrum à travers les rôles et les revues aidera à sensibiliser nos équipes à ces derniers .

Comme le dit Peter Drucker dans sa citation : « Il n'y a rien de plus inutile que de faire avec efficacité quelque chose qui ne devrait pas du tout être fait. »

Kit management de projet
Kit Management Projet

Quels sont les piliers Scrum ?

Les experts constituent l’équipe de développement et travaillent main dans la main avec le Scrum Master (SM), le Product Owner (PO) ainsi que le client lui-même.

Ce dernier est une partie prenante durant tout le déroulé du projet qui est le sien.  

Les piliers sont connus et appliqués par toute l’équipe projet (SM, PO, équipe de développement). 

l'équipe scrum

Ils sont au nombre de 3 et constituent à eux trois le fondement même de la méthodologie Scrum.

Nous les verrons ci-après un par un :

  • La transparence
  • L'insepction
  • L'adaptation  

1) Transparence

Les faits sont présentés tels qu’ils sont à toutes les parties prenantes qui sont donc concernées directement ou indirectement :  clients, sponsor, managers et autres contributeurs individuels.  

Naturellement, il est attendu que chaque membre de l’équipe fasse preuve de transparence dans ses relations quotidiennes avec les collègues.

Tous cherchent à entretenir une relation de confiance.

À ce titre, ils auront le courage d’affronter les bonnes comme les mauvaises situations.

L’entraide et le partage sont un peu le graal de cette équipe. Ils sont soudés, dans la réussite ou les difficultés liées au projet.  

Guide du chef de projet efficace DB
Guide du chef de projet efficace Mobile

Le collectif cherche constamment à donner le meilleur pour le groupe et le projet pour lequel tous se mobilisent.

Tous connaissent les missions des uns et des autres et peuvent évaluer l’état d’avancement du projet.  

Si les membres de l’équipe ne font pas preuve de transparence, ils mettent en danger l’entièreté du projet.  

À ce titre, les fameuses Definition of Done (DoD) and Definition of Ready (DoR) sont là pour sécuriser le partage des représentations des uns et des autres, et favoriser ainsi la transparence dans la communication :  

Acter et partager une vision claire des “definition of done” ou des “definition of ready”.  

  • Quand est-ce que l’équipe peut décréter qu’une tâche est terminée ?  
  • Quand est-ce que l’équipe estime qu’elle est prête à commencer une autre tâche ?  
  • De quoi l’équipe ou un de ses membres a besoin pour démarrer une activité ?

La transparence est primordiale pour construire le Sprint Backlog durant le Sprint planning.

Tous, le product owner et l’équipe de développement vont partir du Product Backlog. 

Valider leur compréhension partagée et leur vision commune de la valeur ajoutée à apporter au client.

Le dialogue se construira dans le respect et en toute transparence dans l’intérêt du projet et du client.

Grâce à cette concertation, le livrable aura toutes les raisons de posséder un maximum d’atouts.

Le rôle du Scrum Master sera que tous les autres membres de l’équipe Scrum travaille dans cette transparence pour sécuriser le plus possible le projet. 

Une personne se met en retrait en croisant les bras ou en fronçant les sourcils :

« Qu’est-ce qui n’est pas clair pour toi ? »

piliers de la méthode scrum

2) Inspection

Dans le cadre Scrum, l’inspection est réalisée par l’ensemble de l’équipe Scrum

Cette inspection se réalise tous les jours.

Pourquoi si souvent ?  

Cette inspection quotidienne permet de détecter rapidement d’éventuels écarts entre l’objectif de l’itération, le travail envisagé et la réalité du quotidien.  

C’est bien l’intention du Daily Meeting : synchroniser les membres de l’équipe de développement !

La Sprint Review permettra d’inspecter le produit, la Sprint Retrospective le fonctionnement de l’équipe. 

Comme vous pouvez le constater, le point est fait régulièrement et sous différents angles. Pour être efficace, le pilier de l’inspection, il est nécessaire de baigner dans un environnement de transparence.  

En effet, l’inspection peut être appliquée au produit, aux processus, aux aspects humains, aux pratiques, et à l’amélioration continue (du groupe ou d’un individu).

L’équipe cherche sans cesse à maximiser le potentiel de chaque membre et de rendre un travail à la fois productif et qualitatif !

Sans inspection, pas d’adaptation possible  !

Lors du Daily meeting, les experts développant la solution vont devoir inspecter le quotidien : les difficultés, la charge de travail...

En mettant l’accent sur des problématiques, ils cherchent des axes d’amélioration.

Ainsi, le processus d’adaptation peut débuter :

- “Comment le reste de l’équipe peut s’adapter pour alléger la charge de travail de Philippe qui effectue des tâches très chronophages ?”

- “Comment changer les binômes afin d’avoir des compétences connexes sur une même tâche ?”

Pour faire ce travail d’inspection qui est préalable à l’adaptation de l’équipe, cette dernière devra être entièrement transparente lors du Daily meeting.

En effet, plus l’équipe est claire concernant ses diverses difficultés, plus il lui est possible de trouver des solutions.

Le Scrum Master accompagnera l’équipe tant que sur la posture à adopter, que sur la méthodologie.

Dans le cadre de la Sprint review, il va falloir inspecter le livrable, voir ses points forts et ses points faibles.

Ainsi, on peut effectuer la mise à jour du livrable sur la base de cette inspection, le tout en étant transparent avec le client !

L’enjeu reste donc de bien concentrer nos efforts pour capter le feedback du client et non le convaincre absolument que notre incrément est merveilleux .

Encore une fois, le Scrum Master accompagnera l’équipe et le PO dans sa posture d’ouverture et de recherche de feedback en gardant les questions suivantes en tête : 

Qui prépare les questions ? Quelles informations cherche-t-on à obtenir ? Comment met-on notre client en action ?

3) Adaptation

Ici l’adaptation est dans la continuité de la phase d’inspection.

Après avoir constaté les manquements et ce qui peut être amélioré, on cherche à atteindre l’amélioration continue.  

Pour ce faire, l’équipe devra s’adapter en fonction des résultats de l’inspection.  

Si, dans l’inspection, un collaborateur partage ses difficultés (manque d'aide/de compétences ou de temps), l’équipe l’aidera à tenir ses engagements (qui sont, on le rappelle, ceux du collectif).

L’adaptabilité doit venir de tout le monde tout le temps, et ce, même si la personne concernée par le retard n’est pas vous !  

Grâce aux phases régulières d’inspection les membres de l’équipe peuvent s’adapter aux aléas que va connaitre le projet.

Dans l’approche Scrum on considère que le collectif est la force que va connaitre le projet.  

Dans le cadre de l’adaptation, le Product Owner va devoir cerner les besoins qui sont exprimés, mais aussi et surtout les besoins latents.

Parfois le client n’est pas encore conscient qu’il a un besoin. Il faut donc développer différents axes de réflexions durant les entrevues avec ce dernier.

Questionner et qualifier son besoin, encore et toujours.

Le fait que le client exprime tous ses besoins (même latents) permet à l’équipe et au projet de prendre la bonne direction.

Le livrable sera d’autant plus pertinent, car il comblera même les besoins dont le demandeur n'avait même pas conscience.

(Je rappelle ici l’importance du Product ET du Sprint Backlog ; c’est ce qui permettra de capter tous les besoins et qui guidera notre client dans la priorisation de ses besoins.

Sans ces 2 backlogs, le rythme de fonctionnement agile devient insoutenable.

Dans la continuité, l’équipe de développement va devoir s’adapter aux nouveaux besoins du client qui sont alors exprimés.

Lors du Sprint planning, ils vont alors inspecter le Product Backlog et adapter le Sprint backlog ainsi que les objectifs du sprint à venir.

Conclusion

Il est donc aisé de comprendre que ces 3 piliers scrum sont présents durant toutes les étapes du cycle de vie du projet agile.

Tous les rôles connaissent et pratiquent l’utilisation de ces piliers dans le cadre des activités respectives de chacun.

Les piliers servent à construire un projet agile viable. Ils sont les socles de base de tout projet.

L’Agilité regroupe des méthodes de travail variées tel que : Kanban, le Lean Start-Up, Scrum et encore bien d’autres. 

Chacune de ces méthodes possède ses codes pour mener à bien le projet pour lequel la stratégie a été choisie.

Toutes les valeurs qui sont propres à chaque méthodologie se fondent à partir de ces 3 fondements agiles qui sont communs à toutes les méthodologies.  

Dans la méthodologie Scrum par exemple, il existe 5 valeurs. Nous en parlerons dans un prochain article.

Nos guides et outils
Kit Management Projet

AUDREY DEGUARA

A propos de l'auteur

Impliquée dans l’univers du projet depuis son Master Spécialisé au Canada en 2003, Audrey accompagne les projets en guidant les chefs de projet et les product owners/ scrum masters à tirer le meilleur des équipes projet.

Passionnée par le projet et l’Humain, elle s’est investie dans divers secteurs d’activité. Toutes ses expériences ont comme fil rouge l’accompagnement autour de ce sujet.
En savoir plus sur Audrey et ses publications

Les autres articles du dossier

{"email":"Adresse email invalide","url":"Url du site invalide","required":"Champ obligatoire non renseigné"}

Télécharger le Guide du

Chef de Projet

25 Conseils d'expert en Management de Projet

Guide du Chef de Projet
>