La résilience des pilotes de projet : est-ce galvaudé d’en parler ?

Depuis la crise de la COVID, je constate que le mot résilience est mis à toutes les sauces, perdant parfois de sa profondeur et nous éloignant de sa véritable signification.

Or, comprendre la résilience telle que décrite par Boris Cyrulnik peut-être clé pour les pilotes de projet, qui sont confrontés aux aléas ou aux échecs lors de la vie de leurs projets.

Cet article explore comment la résilience personnelle peut devenir une ressource précieuse pour surmonter les obstacles qui se présentent à nous, avec une plus grande sérénité.

D’où vient ce concept ?

"La résilience, c’est l’art de naviguer dans les torrents”.

"C’est la capacité à réussir, à vivre, à se développer en dépit de l’adversité."

Boris Cyrulnik (extrait de "Un merveilleux malheur" publié en 1999, petit livre de poche, que je vous recommande de lire).

Selon le Larousse, la résilience désigne à la fois la propriété qu'ont certains matériaux de résister aux chocs (exemple, une balle en caoutchouc).

Elle désigne aussi la capacité pour un individu à vivre, à se développer, en surmontant les chocs traumatiques, l'adversité.

Ce concept popularisé par le neuropsychiatre français Boris Cyrulnik, désigne la capacité d’un individu à surmonter les traumatismes de sa vie, pour en ressortir renforcé.

Dans un contexte de gestion de projet, la résilience d’un individu, développée dans sa vie personnelle, ne vient-elle pas en renfort pour surmonter toutes les difficultés d’un projet ?

Cette résilience favorise également le développement professionnel et la progression de carrière.

kit du chef de projet 0923
outils du chef de projet 0923

J’ai l’intime conviction que cette résilience peut faire la différence entre deux chefs de projet, au-delà des méthodes et de leurs compétences techniques en management de projet.

La résilience permet une véritable transformation et adaptation continue, indispensable dans un environnement professionnel en constante évolution.

Qu'est-ce que la vraie résilience ?

La résilience, telle que définie par Cyrulnik, n'est pas simplement une question de survie ou de retour à l'état initial après un choc.

C’est un processus dynamique par lequel une personne intègre l'expérience traumatique et la transforme en force.

Cette capacité repose sur plusieurs facteurs, dont les ressources internes (comme l'estime de soi et l'optimisme-réaliste) et externes (comme le lien social et le vécu de nouvelles expériences). 

En ce sens, la résilience est une forme d'adaptabilité active et créative.

Pour Cyrulnik, la résilience implique un double mouvement : celui de la résistance aux chocs, mais aussi celui de la reconstruction, souvent en exploitant des ressources insoupçonnées en nous.

Cela peut se traduire par une meilleure connaissance de soi, une capacité accrue à gérer ses émotions, et une aptitude à transformer les difficultés en opportunités d'apprentissage et de croissance.

Prendre conscience de sa propre résilience peut être une clé pour gagner en confiance en soi en tant que chef de projet.

J’ai accompagné récemment une chef de projet talentueuse, mais qui manquait de confiance en elle, se créant ses propres limites, dans l’exercice de sa mission.

Aller au contact des épreuves qu’elle a surmonté, pour lui laisser voir quelles forces elle a déployé pour les dépasser, lui a permis de prendre conscience que ces ressources, elle les a en elle pour toute la vie, y compris pour piloter ses équipes et ses projets et surmonter bien des difficultés.

En quoi la résilience est une ressource clé pour les pilotes de projet ?

Voici 4 raisons pourquoi il faut développer la résilience en tant que pilote de projet :

1) Elle améliore la gestion du stress et des émotions

Elle permet d’avoir une meilleure résistance au stress et à la régulation de ses émotions.

Plutôt que de se laisser submerger par des émotions inconfortables, les pilotes de projet savent que chaque défi est une opportunité de s’améliorer et d’apprendre. 

Ils savent peut-être aussi que tout est impermanent et qu’après la pluie viendra sans doute le beau temps.

“La vie ce n’est pas d’attendre que l’orage passe, c’est d’apprendre à danser sous la pluie” Sénèque.

2) Elle améliore l’adaptabilité

Dans un monde de plus en plus complexe et incertain, cela est un vrai atout.

Sans perdre le cap, développer sa flexibilité est essentiel pour vivre au mieux avec son équipe, les perturbations qui surviennent.

3) Elle développe la persévérance

C’est une façon de voir les difficultés comme des barrières à sauter, plutôt qu’un mur contre lequel on s’écrase.

Cette persévérance est une force de caractère importante pour mener des projets longs et fastidieux.

La procrastination peut souvent entraver cette persévérance, mais en la surmontant, les chefs de projet peuvent apprendre à maintenir leur détermination face aux défis.

Anecdote :

Moi qui ai fait un rallye automobile dans le désert, j’ai pris l’habitude lors de ma préparation mentale pour cette course, de visualiser chaque difficulté comme une dune que je franchis. 

En haut de la dune, la vue est belle et dégagée. 

La promesse de cette vision et de ces émotions agréables m’aide à tenir dans la durée. 

Je projette cette visualisation dans ma vie de tous les jours, y compris dans les projets auxquels je contribue.

Chacun peut ainsi se construire ses propres images ressources.

4) Elle facilite le leadership et la motivation des équipes 

Si en cas d’épreuve sur le projet, vous vous relevez rapidement, avec optimisme, tout en étant réaliste, vous inspirez les autres à en faire de même

Se relever rapidement, ne veut pas dire taire ses émotions désagréables de déception et de tristesse, ou de colère. 

Cela veut dire, les accueillir, sans les ressasser et les ruminer dans le temps.

Mais alors, si en me lisant, vous ne vous reconnaissez pas comme résilient, quelles stratégies tenter pour développer votre résilience ?

Le guide de la gestion des conflits
Démarche de gestion des conflits

5 astuces pour développer votre résilience

Voici cinq astuces simples pour vous aider à devenir plus résilient.

1) Développez votre estime de vous-même

Par exemple, en demandant du feedback dans votre entourage personnel et professionnel.

Vous serez peut-être surpris des qualités que vous attribuent ces personnes. 

Car peut-être qu’au fond, vous ne vous connaissez pas si bien que ça ?

2) Développez votre réseau de soutien de confiance 

Par exemple, en fréquentant des pairs qui font le même métier que vous. 

En participant à des groupes de codéveloppement (CODEV) pour les pilotes de projet. 

C’est vraiment précieux d’être bien entouré. 

Donnez-vous rendez-vous régulièrement et soutenez-vous dans les épreuves.

3) Formez-vous continuellement 

Se former permet de grandir et de se préparer à surmonter n’importe quel obstacle. 

En vous préparant, vous diminuez aussi l’anxiété, et donc la peur, et vous vous donnez des chances supplémentaires de parer à l’imprévu. 

Pensez à capitaliser aussi sur vos apprentissages des expériences passées, en prenant le temps de les conscientiser.

4) Concrétisez ces leçons apprises 

Comment conscientiser ces leçons apprises ? 

En tenant par exemple un journal de bord de votre quotidien. 

En listant vos victoires et vos kifs du jour. 

En faisant de l’introspection une habitude qui vous permet de prendre conscience des forces que vous avez activées dans telle ou telle situation.

5) Établissez des objectifs réalistes pour vous et votre équipe 

Et ce, tout en osant rêver grand. 

Découper la difficulté en petit pas, et penser à fêter chaque victoire, permet de renforcer sa confiance en soi et la confiance qu’à l’équipe en elle-même. 

Et donc, cela permet de cultiver sa résilience dans des contextes plus chahutés.

La résilience est plus qu'un simple mot à la mode ; c'est une qualité essentielle pour les chefs de projet souhaitant naviguer efficacement dans les aléas et les échecs. 

En développant leur résilience, les chefs de projet peuvent non seulement surmonter les obstacles, mais aussi en sortir renforcés, prêts à affronter de nouveaux défis avec confiance et détermination. 

Comme l'a si bien illustré Boris Cyrulnik, la vraie résilience est une transformation positive face à l'adversité, un atout indispensable pour quiconque souhaite réussir dans le domaine de la gestion de projet. 

En cultivant intentionnellement cette capacité, vous pouvez non seulement améliorer vos performances professionnelles, mais aussi inspirer et motiver vos équipes à exceller en toute circonstance.

Conclusion

Avec ces bonnes pratiques, chaque chef de projet peut renforcer sa résilience et ainsi mieux naviguer dans l'incertitude et les défis. 

Adoptez cette approche proactive et voyez comment la résilience peut transformer non seulement vos projets, mais aussi votre manière d'aborder chaque aspect de votre vie professionnelle et personnelle.

Yasmina Chemao

A propos de l'auteur

Forte de plus de 20 ans d'expérience dans l'industrie et la gestion de projets internationaux, Yasmina, imprégnée des cultures de quatre pays, se dédie à l’épanouissement des pilotes de projets.
Coach professionnelle certifiée par HEC Paris et PMP© par le PMI, elle résout les complexités des projets et des organisations en s'appuyant sur son énergie positive, sa bienveillance et son excellence. En savoir plus sur Yasmina et ses publications

Les autres articles du dossier 

{"email":"Adresse email invalide","url":"Url du site invalide","required":"Champ obligatoire non renseigné"}

Accélérez votre carrière et vos projets avec notre eBook !

Découvrez une méthodologie avec des astuces d'experts pour réussir vos projets de bout en bout.

Cet ebook présente des méthodes avancées et des outils essentiels pour la planification, l'exécution et le contrôle, afin d'optimiser chaque phase de vos projets.

>