Comment bien faire une réunion post mortem : étapes et conseils clés + Modèle

La réunion post mortem est une réunion qui marque la fin du cycle de vie d'un projet. Elle a pour but de tirer les leçons apprises dans le but de diffuser les bonnes pratiques.

Nous verrons dans cet article, pourquoi est-il important de faire une réunion de fin de projet, et comment l’organiser en 6 étapes.

Réunion Post Mortem

Qu’est-ce qu’une réunion post mortem ?

La réunion post mortem, appelée aussi rétrospective ou encore cérémonie de clôture de projet, est une réunion qui marque la fin d'un projet.

C'est l'occasion de faire un bilan de fin du projet qui reprend :

  • Ce qui a bien fonctionné
  • Ce qui a moins bien fonctionné
  • Si c’est à refaire, qu’est-ce qu’on changerait

Et cela dans tous les aspects du projet :

De différents points de vue : manager, équipe, client… Il est important de diversifier les points de vue pour voir les sujets de différents angles.

Et ce, dans le but de faire un retour d'expérience qui permet de :

  • Capitaliser sur ce qui a bien fonctionné pour le pérenniser
  • Identifier ce qui a moins bien fonctionné pour l’améliorer

Si cette réunion de clôture est un succès, le projet est transitionné à la phase d'exploitation et de maintenance.

Bilan de projet

Modèle du Bilan de projet

Analysez les écarts entre les objectifs et les résultats atteints avec une étude de cas

Pourquoi faire une réunion post-mortem ?

La contradiction dans les projets est qu’il faut en même temps atteindre :

  • Les objectifs financiers : permettre l’autonomie de l’entreprise
  • La confiance du client : s’inscrire en tant que partenaire et se projeter dans la durée
  • La stabilité des équipes : fiabiliser l’équipe, éviter les démissions et gagner en expertise

Il est en effet facile de :

  • Atteindre les objectifs financiers et la satisfaction client en s’acharnant sur les équipes
  • Satisfaire le client et l’équipe en explosant le budget projet
  • Atteindre les objectifs financiers et stabiliser l’équipe en arnaquant le client

Mais il est plus difficile d’atteindre les 3 objectifs à la fois.

C’est pour cela que la réunion post mortem projet est une pratique qui fait partie du processus d’amélioration continue, qui permet l’évolution du niveau de performance des projets et des équipes, et de la relation client.

Elle permet de tirer des leçons des expériences passées, mais aussi d’accentuer la communication et la transparence au sein de votre équipe, et par conséquent, améliorer sa cohésion.

Prenons un exemple pour mieux illustrer ceci :

Imaginez que vous êtes dans une montgolfière au-dessus d’un océan plein de dangers et de risques, et que vous voulez atteindre votre ile salvatrice.

pourquoi faire une cérémonie de clôture
  • Vous voudriez bénéficier des vents favorables qui accélèreront votre progression, et faciliteront l’accès à votre objectif
  • Vous voudriez aussi vous débarrasser du poids qui ralentit votre progression et vous tire vers le bas, vers le danger…

Si vous êtes au courant des expériences passées des navigateurs, vous sauriez lire les courants d’air et comment les amadouer, et surtout vous débarrasser du poids mort qui constitue un danger pour votre quête.

Un projet, c’est à peu près la même chose. En tant que chef de projet, vous aimeriez tant connaitre les accélérateurs de production, et éviter les freins de progression pour arriver à votre objectif.

La cérémonie de clôture du projet est un outil puissant qui vous permettra cela.

Quand faire une réunion post mortem ?

Certains projets choisissent de faire une réunion post mortem à fréquence mensuelle, à chaque jalon avant d’attaquer la phase suivante.

C’est une pratique audacieuse et certainement bénéfique, mais réservée aux projets matures et flexibles sachant s’adapter facilement au changement, ou aux projets sans contrainte de temps, comme par exemple : les projets de maintenance.

Dans ce cas, une réunion post mortem à fréquence mensuelle ou bimensuelle permettra de suivre l’avancement des actions et de constater les améliorations.

Attention :

On ne peut pas améliorer ce qu’on ne mesure pas : définissez des indicateurs d’efficacité de vos actions pour mesurer vos gains.

Pour de courts projets, de 6 à 9 mois, il est difficile de revoir son cahier de charge ou de reconstituer son équipe, ou de changer de processus de travail sans déstabiliser l’organisation en place, qui est certes moins performante que ce qu’on souhaiterait, mais qui est fonctionnelle et permet l’atteinte des objectifs.

Il est plus judicieux dans ce cas de parler de « Retour sur expérience » et de traiter les problèmes au cas par cas.

Le principe est le même. C’est le scope qui change.

Le post mortem est dans ce cas laissé à la fin du projet.

Kit Management de Projet
Le Kit Management de Projet

Comment faire une réunion post mortem ?

Le déroulement de la réunion de clôture est assez standard. Il suffit de respecter les 6 étapes clés suivantes :

1. Fixez une date pour la réunion

Planifiez la réunion dans les quelques jours qui suivent la fin du projet.

Les équipes connaissent bien le projet, et tout le monde a déjà constitué sa propre liste d’améliorations.

Néanmoins, prévoyez au moins une semaine de préparation avant de tenir votre réunion. 

2. Sondez les participants sur leur retour d’expérience

Envoyez un questionnaire de préparation à la réunion.

Pour éviter de se disperser, le questionnaire en soi doit être simple avec de simples demandes du type :

  • Ce qui a bien fonctionné durant le projet
  • Les problèmes rencontrés durant le projet
  • Les aspects d'amélioration pour le prochain projet

Les réponses sont ensuite compilées et constitueront l’ordre du jour de la réunion.

Guide du chef de projet efficace DB
Guide du chef de projet efficace Mobile

3. Communiquez l’ordre du jour

Comme dans toute réunion, communiquer l’ordre du jour permet de cibler les sujets de discussion.

Cela vous permettra aussi de cadrer votre réunion en citant l’argument suivant « c’est intéressant, mais cela ne fera pas partie de notre ordre du jour. »

4. Identifiez un preneur de notes

Identifiez un preneur de notes avant le début de la réunion.

Certains projets choisissent un modérateur externe du projet. L’avantage est d’éviter les « parties prises ». Le chef de projet est alors un consultant qui donne son feedback autant que le reste de l’équipe. Sinon, le modérateur pourrait être aussi le chef de projet.

Certains pensent aussi à enregistrer la réunion sur Teams, d’autres ne préfèrent pas pour rester libres dans leurs propos…

5. Animez la réunion

C’est une réunion à plusieurs. Il est important que l'animateur encourage tout le monde à participer, mais gère bien le temps de parole et évite les débordements. 

Pensez à respecter les règles de gestion de réunion  :

  • Ponctualité
  • Portables étains
  • Respect du temps de parole
  • Écoute active
  • Respect du temps alloué à la réunion

6. Envoyez le compte rendu de réunion

Envoyez un compte rendu de réunion aux participants.

Partagez avec votre équipe (et votre hiérarchie) le compte rendu de la réunion avec les principaux enseignements.

Assurez-vous d’y inclure le plan d’actions à mener.

Attention : un plan d’action nécessite un responsable, une date et un indicateur de mesure d’efficacité par action.

Checklist pour organiser efficacement votre réunion

Checklist réunion post mortem

Quelques bonnes pratiques à retenir

Ci-après quelques bonnes pratiques issues du terrain :

  • La réunion de clôture n’est pas spécifique aux projets à problèmes. Les projets « réussites » se doivent aussi d’analyser leurs facteurs de réussite
  • Commencez la réunion par remercier votre équipe de son engagement durant et après le projet, parlez aussi des réussites
  • Ne parlez pas d’échecs, mais d'axes d’amélioration. L’objectif n’est pas de rechercher des coupables, mais de s’améliorer
  • Il faut éviter de critiquer les personnes, mais plutôt les choix et le travail faits. Une réunion de fin de projet peut facilement tourner à des querelles entre personnes susceptibles
  • Il faut aussi bien cadrer les interventions hors scope. Je suis développeur, je peux critiquer les choix techniques, la charge du travail, le changement continue de cahier de charge, la durée des sprints, les performances de ma machine… mais je peux ne pas avoir assez de recul pour critiquer certains choix stratégiques

Conclusion

Le chef de projet et son équipe sont les mieux placés pour connaitre leurs réussites et leurs échecs. Mais peuvent être réticents à les exposer.

Soyez sûr qu'une réunion post mortem est une preuve de maturité et de responsabilité. Votre hiérarchie sera ravie de voir que vous êtes conscients de vos axes d’améliorations.

Demander de l’aide pour faire son post mortem est aussi une preuve de force.

N’hésitez pas à demander à d’autres personnes de vous aider à le faire.

Nos guides et outils
Kit Management Projet

Abderrazzak Elkaouni

A propos de l'auteur

Directeur de projet avec 24 ans de carrière. Il a travaillé dans divers domaines d’activité (Jeux vidéos, IT, Industrie automobile…).
Tous les projets partagent les mêmes objectifs et challenges même si le contexte diffère.
Son objectif est de faire grandir les équipes. C’est pour cela qu'il partage spontanément son expérience avec son entourage, notamment les chefs de projet.

Les autres articles du dossier

{"email":"Adresse email invalide","url":"Url du site invalide","required":"Champ obligatoire non renseigné"}

Télécharger le Guide du

Chef de Projet

25 Conseils d'expert en Management de Projet

Guide du Chef de Projet
>