Consultant chef de projet : ce qu’il faut savoir sur ce métier

Acteur clé de la transformation, le consultant chef de projet est souvent sollicité pour accompagner la conduite de changement des entreprises.

Découvrez dans cet article le métier de consultant chef de projet, sa mission et la valeur ajoutée qu’il apporte aux organisations.

consultant en gestion de projet

Le métier de consultant chef de projet

Le consultant est avant tout une personne qu’on consulte pour obtenir des conseils sur une thématique particulière (consultant = conseiller en anglais).

En général, le consultant travaille au sein d’une société de conseil et réalise des prestations de services pour des entreprises clientes (en régie notamment).

Il peut être salarié ou également exercer sa mission en tant que freelance.

Plus rarement, on peut trouver des consultants internes dans les organisations.

Il s’agit ici d’entreprises qui ont fait le choix de capitaliser sur des postes de référents qui détiennent une compétence très précise et qui sont donc sollicités régulièrement sur la conduite de changement.

On parle davantage de « sachants » ou « référents clés », que de consultants, car ils ont un regard très centré sur une seule organisation.

Ensuite, il est question d’expertise, et en l’occurrence ici, de chefferie de projet.

Le consultant est sollicité pour ses compétences dans ce domaine, Approche agile ou waterfall, de la gestion du périmètre à celle des coûts, cet expert est rompu aux méthodologies de gestion de projet.

Il dispose généralement d’une expérience assez riche à travers les diverses missions qu’il a menées.

Kit management de projet
Kit Management Projet

Pourquoi les entreprises font appel à lui ?

La plupart des entreprises recrutent en interne des chefs de projets qu’elles affectent continuellement à leurs programmes de transformation.

Néanmoins, en complément, elles vont solliciter le consultant pour diverses raisons dont les principales sont :

1) Mission ponctuelle

Tout d’abord une question de ressources.

Selon sa taille et son portefeuille de projets, l’entreprise peut avoir fait le choix de ne pas recruter de chef de projet à temps plein.

Ainsi, faire appel à un consultant lui permettra de disposer ponctuellement d’un expert le temps du projet.

Dans le même registre, que l’organisation dispose de chefs de projets salariés ou non, solliciter un consultant permet d’absorber un pic d’activité temporaire.

2) Regard neuf

Ensuite pour apporter un regard neuf, des idées innovantes à l’organisation.

Intégrer un consultant chef de projet dans une équipe « delivery » interne peut permettre de challenger l’équipe en place sur les méthodes de travail, que ce soit en termes de reporting, de processus, de vision, de retours d’expériences.

3) Expertise

Enfin et surtout, pour une question d’expertise.

En effet, le projet peut concerner une évolution de l’activité de l’entreprise, ou encore une nouvelle technologie, sur laquelle cette dernière n’a pas encore le savoir-faire et désire se faire accompagner par un expert du domaine.

Au-delà du métier générique de consultant en gestion de projet, beaucoup disposent d’une spécificité sur telle technologie, tel secteur d’activité.

Le fait d’avoir travaillé pour plusieurs clients par le passé va pouvoir orienter l’entreprise sur des exemples de bonnes pratiques.

Quels prérequis pour devenir consultant chef de projet ?

Un bon consultant en gestion de projet remplit les conditions suivantes :

  • Une expérience significative en gestion de projet
  • Une ou plusieurs certifications sur les méthodologies utilisées
  • Un niveau de formation bac+5 en général
  • Une capacité à prendre du recul
  • Une capacité à se mobiliser pour les projets/clients

Commençons tout d’abord par une évidence :  Il est nécessaire de maitriser la gestion de projet.

En effet, pour se revendiquer expert de ce domaine, il vaut mieux être incontournable dans cette activité.

Cela se traduit par de l’expérience en conduite de projet, c’est-à-dire idéalement sur plusieurs thématiques, plusieurs clients, plusieurs technologies, plusieurs équipes.

Ensuite, l’expérience peut être enrichie par des certifications qui viendront ajouter de la crédibilité sur les méthodologies qui seront employées.

À titre d'exemple, PMP® Prince2™, Scrum, Safe.

D'après une étude récente du Blog, 75% des participants à l'étude ont déclaré être certifiés en gestion de projet, notamment en PMP® (45%), et Prince2® (30%).

chiffres sur les Certifications en gestion de projet

En termes de formation initiale, le chef de projet est généralement titulaire d’un bac+5 (master en gestion de projet, école de commerce, ingénieur).

Néanmoins, la spécialisation en gestion de projet peut s’acquérir au fil du temps.

Il est fréquent que des chefs de projets aient commencé leur carrière professionnelle sur d’autres fonctions telles que business analyst, assistant chef de projet, responsable de production, puis découvrent une appétence dans la conduite du changement.

Quant au métier de consultant, ils se forgent au fil de l’expérience acquise.

En effet, conseiller une entreprise sous-entend une certaine une prise de recul sur la situation qui se présente au chef de projet.

Pour orienter efficacement une équipe vers une option plutôt qu’une autre, ou encore pour désamorcer un conflit, il est essentiel d’avoir expérimenté plusieurs solutions par le passé.

Enfin, au-delà de l’expérience, c’est la diversité des missions, des clients qui motivent le consultant en gestion de projet.

Qu’il soit freelance ou salarié d’une société de conseil, ses interactions avec l’entreprise cliente durent le temps du projet.

Il peut d’ailleurs simultanément travailler pour plusieurs clients et dans différents lieux.

Ainsi, devenir consultant signifie opter pour un mode de travail davantage nomade, ou la diversité des projets et des parties prenantes associées est souvent plus développée que dans un rôle de chef de projet internalisé dans une organisation.

Quelle posture adopter lorsqu’on est consultant en gestion de projet ?

Rappelons tout d’abord que le consultant chef de projet exerce une prestation de service pour son client.

Son rôle est de conduire le projet du client vers le succès en respectant le cadre du projet qui lui a été fixé, sous-entendu le périmètre du projet, le planning et le budget.

Maîtrisez la triple contrainte avec ce kit de gestion de projet :

Le triangle d'or du projet
Kit Management de Projet
Le Kit Management de Projet

Ceci est vrai pour tout chef de projet, mais dans la cadre du métier de consultant, ce dernier sera sollicité pour des conseils.

Ainsi, les propositions qu’il soumettra, et plus généralement sa posture, s’appuieront sur différents critères :

1) Le partage d’expérience dans le respect de la confidentialité

Le consultant s’appuiera sur des expériences passées pour prendre des décisions.

Il sera donc amené à illustrer à son client des cas réels de mise en application de décisions, qui auront parfois couronné l’entreprise de succès, ou au contraire mené celle-ci à l’échec. 

C’est d’ailleurs là-dessus qu’il est attendu.

Néanmoins, il devra bien évidemment rester discret sur l’identité de ses clients et ne pas dévoiler des choix stratégiques et confidentiels.

2) La neutralité, l'objectivité

En tant que chef de projet, le consultant devra s’adapter aux processus et aux méthodes de l’organisation.

Il peut bien évidemment conseiller celle-ci sur des adaptations, mais il ne doit pas lui imposer sa propre méthode. 

De même, s’il est sollicité pour le choix d’une solution, son rôle est d’exposer les alternatives, avec pour chacune les avantages et les inconvénients, dans la plus grande neutralité, sans « pousser » directement le client vers un choix subjectif.

postures du Consultant chef de projet

3) Le respect

Cela est vrai dans n’importe quel métier.

Le consultant en gestion de projet doit respecter son client, mais aussi l’organisation et les membres qui la composent.

Cela va du respect des règles de sécurité lorsque le consultant travaille en régie, au respect de la culture d’entreprise et des choix du client, même si ces derniers ne vont pas dans le sens qu’espérait le consultant.

De la même façon, il ne doit ni abuser de sa position d’expert, ni du manque de connaissance de son client.

À titre d’exemple, ne pas l’orienter vers des solutions complexes et onéreuses, afin de prolonger la mission et surfacturer sa prestation.

4) Le partenariat et non la subordination

Le consultant chef de projet, d’autant plus lorsqu’il est indépendant, est un prestataire, partenaire et non un salarié de l’entreprise cliente. 

Il est important que cela soit bien intégré par les deux parties.

Le consultant est tenu de réaliser la prestation pour laquelle il a contractualisé avec son client, mais il n'y a en aucun cas un lien de subordination avec ce dernier.

Conclusion

À travers cet article, vous avez découvert le métier de consultant chef de projet, son profil, sa mission et son positionnement chez le client.  

Non seulement partenaire expert de la conduite du changement, sa valeur ajoutée réside dans sa capacité d’exploiter ses retours d’expériences passées pour se projeter vers les besoins de ses clients futurs.

Vous souhaitez devenir consultant en gestion de projet ou simplement développer cet article, N’hésitez pas à interagir avec nous !

Kit management de projet
Kit Management Projet

Stéphane Vasseur

A propos de l'auteur

Stéphane est un chef de projet expérimenté. Certifié PMP® - Prince 2 Practitioner® - Scrum PSM & PSPO. Il a piloté des projets IT au sein d’une ESN avant de proposer ses services en tant que freelance.

Passionné par le projet et le digital, il souhaite partager son expérience avec les lecteurs du blog et les accompagner dans la réussite de leurs projets.
En savoir plus sur Stéphane et ses publications

Les autres articles du dossier

{"email":"Adresse email invalide","url":"Url du site invalide","required":"Champ obligatoire non renseigné"}

Télécharger le Guide du

Chef de Projet

25 Conseils d'expert en Management de Projet

Guide du Chef de Projet
>