Les 9 principales causes d’échec des projets

La gestion de projet est une discipline complexe qui exige une planification minutieuse, une exécution précise et une surveillance constante pour garantir le succès.

Malheureusement, de nombreux projets échouent pour diverses raisons, créant des retards, des dépassements de budget et des frictions au sein des équipes. 

Dans cet article, nous allons explorer les principales causes d'échec des projets et examiner comment les éviter.

Pourquoi les projets échouent ?

Une étude menée par le Project Management Institute en 2018, a révélé que les principales raisons de l'échec des projets sont les changements des priorités organisationnelles et des objectifs de projet, tout en notant l'influence d'autres facteurs.

Toutefois, chaque projet étant unique, il est difficile de déterminer des causes universelles d'échec.

Cette complexité est soulignée par un sondage de KPMG, révélant que 70% des entreprises admettent avoir connu un échec dans l’un de leurs projets, illustrant la variabilité et la spécificité des défis rencontrés dans la gestion de projet.

kit du chef de projet 0923
outils du chef de projet 0923

Quelles sont les causes communes d’échec les plus courantes ?

Découvrir les principales causes de l'échec des projets peut vous aider à mieux les anticiper et les gérer.

Voici les plus fréquentes :

1) Mauvaise définition des objectifs

Le manque de clarté dans la définition des objectifs du projet (Vision cible) peut conduire à des malentendus et à des attentes non satisfaites.

Lorsque les objectifs ne sont pas clairs, mesurables et alignés sur la vision globale du projet, il devient difficile pour l'équipe de travail de savoir où elle se dirige.

Cela crée de la confusion, des malentendus et des attentes contradictoires, ce qui peut entraîner des retards et des désaccords au sein de l'équipe.

De plus, une définition floue des objectifs rend difficile l'évaluation de la réussite du projet, car il n'y a pas de base solide pour mesurer les progrès. 

En conséquence, les parties prenantes peuvent devenir mécontentes, les ressources peuvent être mal utilisées, et le projet peut finalement dérailler à cause du "scope creep".

Pour éviter cette situation, il est essentiel de consacrer du temps à la définition précise des objectifs du projet.

Cela peut se faire en impliquant toutes les parties prenantes concernées, et en s'assurant que tout le monde comprend clairement ce qui doit être atteint.

Astuce :

La phase d’étude d’un projet constitue la pierre angulaire sur laquelle repose toute la suite. 

Un cahier des charges bien rédigé, clair, tenant en compte les attentes de toutes les parties prenantes est le livrable le plus important d’un projet. 

En fait, il arrive que des projets soient lancés sans un cahier des charges formellement approuvé, justifié par une approche prétendument agile

Toutefois, en l'absence d'une véritable base et d'une mentalité agile, cette démarche a souvent mené à l'échec complet de ces projets.

2) Planification inadéquate

Une planification insuffisante ou inexacte peut entraîner des retards et des imprévus.

La planification inadéquate est une cause fréquente d'échec dans la gestion de projet

Une planification insuffisante ou inexacte peut compromettre la réussite du projet dès le départ.

Lorsque la planification est lacunaire, les étapes clés du projet peuvent être mal définies, les délais sous-estimés, et les ressources mal réparties. 

Cela peut entraîner des retards, des dépassements de budget et des changements de périmètre imprévus. 

Une planification inadéquate conduit souvent à ignorer les risques potentiels.

Cela rend l'équipe de projet vulnérable et mal préparée pour gérer des problèmes imprévus, ce qui peut mener à l'effet tunnel.

Pour éviter cette situation, il est essentiel de consacrer du temps à une planification minutieuse.

Celle-ci se traduit par :

3) Gestion inefficace des ressources

La mauvaise allocation des ressources, y compris le personnel, le temps et le budget, peut compromettre le projet.

La gestion inefficace des ressources est une autre cause majeure d'échec dans la gestion de projet.

Lorsque les ressources, qu'elles soient humaines, financières ou matérielles, ne sont pas correctement allouées et optimisées, cela peut entraîner un certain nombre de problèmes. 

Les retards peuvent survenir si les équipes manquent de personnel ou d'expertise nécessaire pour mener à bien leurs tâches.

Les coûts peuvent augmenter si les ressources financières ne sont pas gérées de manière efficace, ce qui peut dépasser le budget initial.

De plus, une mauvaise gestion des ressources peut entraîner une surcharge de travail pour certains membres de l'équipe, tandis que d'autres peuvent être sous-utilisés, créant un déséquilibre.

Cela peut affecter le moral de l'équipe et la qualité du travail accompli.

Pour éviter ces problèmes, il est essentiel de planifier soigneusement l'allocation des ressources, de surveiller leur utilisation tout au long du projet, et d'ajuster en conséquence pour garantir une gestion efficace des ressources. 

En réalité, cela se manifeste souvent de la manière suivante :

Les membres du personnel sont fréquemment affectés à plusieurs tâches simultanément.

Chose qui les amène parfois à travailler sur des activités qu'ils ne maîtrisent pas et qui ne sont pas incluses dans leurs descriptions de poste.

Par conséquent, vous avez un environnement toxique qui impacte la productivité.

échec des projets les causes

4) Communication défaillante

Une communication inefficace entre les membres de l'équipe et les parties prenantes peut conduire à des problèmes majeurs.

Lorsque l'information ne circule pas de manière transparente et efficace entre les membres de l'équipe, les parties prenantes, les gestionnaires et les intervenants, les problèmes surgissent inévitablement. 

Les retards, les malentendus et les erreurs deviennent monnaie courante, car les membres de l'équipe ne sont pas sur la même longueur d'onde.

Les décisions importantes peuvent être prises sans avoir pris en compte toutes les informations pertinentes, ce qui peut entraîner des conséquences néfastes pour le projet.

De plus, le manque de communication peut entraîner des frustrations et des conflits au sein de l'équipe.

Pour éviter ces pièges, adopter les bonnes techniques de communication est essentielle.

Parmi ces techniques :

  • Etablir des plan de communication clair
  • Tenir des réunions régulières
  • Documenter les décisions et les actions
  • Donner des feedbacks constructifs
  • Encourager les membres de l'équipe à poser des questions et à partager des informations
  • Mettre en place un flash info du projet à partager avec l’équipe projet et les parties prenantes concernées pour créer un climat de transparence et d’appartenance.

5) Changements de périmètre non contrôlés

Les changements fréquents et non contrôlés dans le périmètre du projet peuvent perturber la planification initiale. 

Ils sont une autre menace majeure pour le succès d'un projet. 

Lorsqu'un projet commence, un périmètre clairement défini est établi pour déterminer quelles fonctionnalités, tâches et livrables seront inclus.

Cependant, si de nouveaux éléments ou des modifications sont introduits sans un processus de gestion du changement adéquat, cela peut avoir un impact significatif sur le projet.

Ces changements non contrôlés peuvent entraîner des retards, un débordement du budget et une déstabilisation de l'équipe, car elle doit constamment s'adapter à de nouvelles exigences.

De plus, la portée initiale du projet peut devenir floue, ce qui rend difficile l'évaluation du succès du projet.

Pour éviter ces pièges, il est essentiel de mettre en place un processus formel de gestion des demandes de changement.

Ce processus, géré par un comité de gestion des changements, analyse et évalue l'impact de chaque demande de modification du périmètre du projet, puis décide de manière informée de les accepter ou de les rejeter.

En réalité, il peut être difficile de suivre le processus de changement comme il le faut surtout dans des contextes à TTM (Time to Market) serrés.

le kit du chef de projet 0923
outils du chef de projet 0923

6) Gestion des risques insuffisante

Ignorer les risques potentiels peut mener à une situation de crise.

Les projets impliquent toujours une part d'incertitude et si les risques ne sont pas correctement identifiés, évalués et gérés, ils peuvent rapidement se transformer en problèmes importants.

Les conséquences de cette négligence peuvent aller de retards mineurs à des défaillances majeures.

Lorsque la gestion des risques est négligée, les équipes de projet se trouvent moins armées pour affronter des événements imprévus.

Cette lacune peut provoquer des perturbations significatives dans le calendrier, des dépassements de budget, et des écarts par rapport aux objectifs initiaux du projet.

Une gestion des risques efficace implique l'identification précoce des menaces potentielles, l'évaluation de leur impact et de leur probabilité, et la mise en place de plans d'atténuation pour minimiser leur impact.

7) Manque d'engagement de l'équipe

Une équipe désengagée peut entraîner une faible productivité et des problèmes de qualité.

Le manque d'engagement de l'équipe est une cause significative d'échec dans la gestion de projet.

Lorsque les membres de l'équipe ne sont pas pleinement investis dans la réussite du projet, cela peut entraîner une cascade de problèmes.

Un manque d'engagement se traduit souvent par une productivité réduite, des retards dans la réalisation des tâches, et une qualité de travail inférieure.

Les membres de l'équipe peuvent manquer de motivation pour atteindre les objectifs du projet, ce qui peut conduire à une communication médiocre et à des conflits au sein de l'équipe.

Lorsque l'équipe n'est pas alignée sur les objectifs et la vision du projet, il est difficile d'obtenir une collaboration efficace, ce qui peut compromettre la qualité globale du travail.

Pour remédier à cette situation, il est essentiel que les gestionnaires de projet favorisent un environnement de travail positif.

L'engagement de l'équipe est un facteur clé pour assurer le succès du projet, et les gestionnaires doivent investir du temps et de l'énergie pour le cultiver tout au long du projet.

En réalité, un chef de projet dépourvu de pouvoir, en l'absence d'un sponsor du projet, se trouve incapable de faire respecter les délais de livraison du produit. 

Privé de moyens et de soutien adéquat, ce chef de projet, désengagé, est susceptible de quitter le projet dès qu'une opportunité se présente.

Guide du chef de projet efficace DB
Guide du chef de projet efficace Mobile

8) Technologie inadaptée

Le choix de la mauvaise technologie ou des outils inadaptés peut entraver la réalisation du projet.

L'adoption d'une technologie inadaptée est une autre cause majeure d'échec dans la gestion de projet.

Le choix de la technologie sous-jacente d'un projet, qu'il s'agisse de logiciels, d'infrastructures matérielles ou de systèmes spécifiques, doit être soigneusement réfléchi pour correspondre aux besoins et aux objectifs du projet. 

Opter pour une technologie inadéquate peut entraîner des problèmes de compatibilité, des retards dus à des ajustements constants, des coûts imprévus liés à l'intégration, et même des problèmes de performances.

Si une entreprise opte pour un système de gestion des données inapproprié, elle peut se heurter à des difficultés pour traiter et stocker les informations essentielles.

Cette inadéquation peut causer des goulets d'étranglement et des retards dans l'exécution des tâches.

Astuce :

Afin de prévenir cette situation, il est crucial de réaliser une analyse détaillée des besoins technologiques du projet.

Il est important de choisir une solution adaptée à ces besoins, tout en considérant la flexibilité et la durabilité de la technologie afin d'assurer son efficacité sur le long terme.

Une technologie bien choisie est un élément clé de la réussite d'un projet, car elle peut faciliter la réalisation des objectifs et minimiser les obstacles potentiels.

En réalité, il se peut que le sponsor investisse du temps et du budget dans une tendance technologique actuelle, comme la migration vers le Cloud, sans considérer les véritables besoins du projet. 

Cette démarche peut aboutir à des dépenses supplémentaires injustifiées.

9) Négligence des attentes des parties prenantes

Ne pas tenir compte des besoins et des attentes des parties prenantes peut entraîner des conflits.

Les parties prenantes sont les individus ou les groupes qui ont un intérêt direct ou indirect dans le projet, et leur soutien et leur compréhension sont essentiels pour sa réussite.

Lorsque les besoins, les attentes et les préoccupations des parties prenantes ne sont pas pris en compte, cela peut entraîner des conflits, des retards, voire l'annulation du projet.

Les parties prenantes peuvent exercer une influence significative sur le résultat du projet, et leur insatisfaction peut se traduire par un manque de soutien financier.

Cela peut également résulter en une résistance de la part des employés, des problèmes juridiques, ou même une mauvaise réputation pour l'entreprise.

Pour éviter ces problèmes, il est essentiel de cartographier ces parties prenantes, les engager et communiquer avec eux de manière proactive tout au long du projet.

En consultant les parties prenantes, en prenant en compte leurs préoccupations et en intégrant leurs retours, il est possible de réduire les risques liés à leur méconnaissance.

Cette démarche favorise une collaboration plus efficace et harmonieuse dans la réalisation du projet.

En réalité, l'échec de nombreux projets de transformation digitale est dû à l'omission d'impliquer toutes les parties prenantes dès le début, alors que leur participation active est cruciale pour le projet.

En conséquence, les équipes se sentent dévalorisées et inefficaces, ressentant un manque de reconnaissance de la part de l'équipe projet.

Conclusion

La gestion de projet est un domaine exigeant qui nécessite une attention constante aux détails et une compréhension approfondie des divers facteurs qui peuvent entraîner un échec.

En se préservant des erreurs fréquentes et en adoptant des pratiques éprouvées en gestion de projet, les chefs de projet peuvent accroître leurs chances de réussite.

De plus, un engagement envers une communication ouverte et efficace est essentiel pour atteindre cet objectif.

La reconnaissance des principales causes d'échec est la première étape vers l'amélioration de la performance des projets et la réalisation des objectifs fixés.

Fatine Ziane

A propos de l'auteur

Directrice de programme IT avec plus de 16 ans d’expérience professionnelle dans la gestion de projets, dont 11 ans d’expérience dans le domaine IT Telecom et 2 ans d’expérience dans le domaine e-Gov en tant que responsable de Digital Factory.
Ingénieur d’état en informatique, certifiée PMP, ITIL et PSM et ayant un master en management public sur la mise en place des PMO.
En savoir plus sur Fatine et ses publications

Les autres articles du dossier 

  • {"email":"Adresse email invalide","url":"Url du site invalide","required":"Champ obligatoire non renseigné"}

    Accélérez votre carrière et vos projets avec notre eBook !

    Découvrez une méthodologie avec des astuces d'experts pour réussir vos projets de bout en bout.

    Cet ebook présente des méthodes avancées et des outils essentiels pour la planification, l'exécution et le contrôle, afin d'optimiser chaque phase de vos projets.

    >