Comment faire une étude d’opportunité : Les 6 composantes clefs

étude d'opportunité

L’étude d’opportunité (ou le business case) est une étude de faisabilité économique destinée à s’assurer de la viabilité d’un investissement. Il servira de base pour autoriser un projet et évaluer l’atteinte des objectifs.

Il s’agit donc de rédiger un document dénommé « étude d’opportunité » qui va valider ou non le bien-fondé de votre projet. 

Je vous propose dans cet article la meilleure structuration d’un business case ainsi qu’un modèle prêt à l’emploi que vous pouvez adapter à votre projet. Mais, avant de détailler ses composantes, je vais vous parler du contexte général d’un business case.

Pourquoi faire une étude d’opportunité?

Un projet est entrepris pour saisir une opportunité ou régler un problème. Sa réussite permet de créer de la valeur pour l’entreprise en la faisant passer d’un état actuel à un état futur désiré.

Etude d'opportunité

Cependant, un projet requiert l’engagement des ressources (humaines, financières, matérielles).

D’où la nécessité de prendre le temps de mener l’étude d’opportunité avant de prendre la décision d’aller de l’avant avec un projet.

En effet, cela permettra à votre Direction de valider si le projet doit bien être lancé, grâce à une analyse préalable et une évaluation des bénéfices futurs du projet, et de ses coûts. L’étude d’opportunité doit identifier aussi les risques éventuels.

À la fin de cet article, vous serez capable de structurer et mener vos propres business case pour les nouveaux projets.

Les avantages et les limites d’une note d’opportunité

Si l’étude d’opportunité a beaucoup d’avantages, elle a aussi des limites comme vous pouvez constater sur l’inphographie suivante:

Avantages et limites d'une étude d'opportunité

Qu’est-ce qu’une étude d’opportunité?

La note d’opportunité est un document business du projet utilisé tout au long du cycle de vie du projet.

En plus qu’il est utilisé avant le lancement du projet pour aboutir à une décision d’acceptation ou de rejet du projet. Il permet de mesurer le succès du projet par rapport à ses objectifs, lorsque celui-ci est arrivé à son terme.

Etude d'opportunité

Le processus de définition des besoins de l’organisation, d’analyse de la situation, de formulation de recommandations puis de définition des critères d’évaluation s’applique à tous les projets de l’organisation.

Une note d’opportunité doit inclure les points suivants :

Les 6 composantes d’une étude d’opportunité (Business Case)

1- Le besoin de l’organisation

Le business case est souvent précédé d’une évaluation des besoins dont le but est de comprendre les objectifs, les points à traiter et les opportunités à saisir. cette rubrique doit porter au minimum sur les points suivants:

  • Déterminer les raisons qui poussent à l’action :
    Par exemple une nouvelle contrainte réglementaire, une évolution des comportements de consommation des clients, une initiative de la concurrence et le besoin de ne pas se laisser dépasser par cette concurrence, un changement dans le climat économique, la mise en œuvre d’une nouvelle orientation stratégique de votre société, les recommandations suite à un audit interne ou externe, etc

  • Documenter le problème à traiter ou l’opportunité à saisir :
    Comme par exemple le lancement d’un nouveau produit ou d’une nouvelle offre commerciale, une évolution de système d’information ou de produit existant, le re-engineering d’un processus organisationnel existant, des changements dans les caractéristiques d’un canal de distribution, le lancement d’une nouvelle version de site Internet, le lancement d’une application Smartphone, etc …

  • Identifier les parties prenantes :
    Quels sont les services et les équipes à impliquer dans ce projet. Préciser ici s’il faut faire appel à des ressources externes et si oui lesquelles, précisez pour les ressources internes à quels services de l’entreprise elles appartiennent.

  • Identifier le périmètre :
    Ici on décrit précisément le périmètre de l’étude d’opportunité en termes de marché, de structures, d’équipes impliquées, des processus impliqués et des fonctions touchées.

Attention: En plus du périmètre identifié, il est fortement conseillé de rajouter aussi les exclusions du projet.

2-Analyse de la situation

Après avoir identifié le besoin, je vous invite à faire une analyse plus globale de la situation. Cette analyse doit porter, mais sans s’y limiter, aux axes suivants :

  • Identifier les stratégies et les objectifs de l’organisation ;
  • Identifier la ou les causes originales du problème ou les principaux aspects de l’opportunité ;
  • Évaluer la capacité de l’organisation à supporter le projet ;
  • Identifier les risques : Penser à couvrir aussi bien les aspects organisationnels, fonctionnels, techniques qu’humains et à évaluer comment les contourner ou les mitiger ;
  • Identifier les facteurs clés de succès  ;
  • Identifier les critères d’évaluation utilisés pour analyser les différentes options et scénarios.

Exemples de catégories de critères utilisées pour analyser une situation :

  • Requis : Ce critère doit être obligatoirement satisfait pour traiter le problème ou l’opportunité.
  • Souhaité. Il est souhaité de remplir ce critère pour traiter le problème ou l’opportunité.
  • Facultatifs. Ce critère n’est pas essentiel. Lorsqu’il est rempli, il devient un élément qui permet de faire la différence entre les autres plans d’action.

Pour l’analyse de la situation, et en fonction du contexte, plusieurs outils et modèles peuvent être utilisés. Nous allons aborder plus tard dans cet article la matrice SWOT. En fonction du contexte, d’autres modèles peuvent être utiles aussi.

En savoir plus sur la matrice SWOT

PESTEL (politique, économique, sociologique, technologique, environnemental et légal) est recommandé pour formaliser une analyse des facteurs macro-environnementaux et pour l’analyse du contexte.

Le diagramme d‘Ishikawa (aussi connu sous le nom de diagramme en arêtes de poisson ou encore 5M) est utilisé pour l’identification des sources racines d’un problème donné.  

3- Etat futur

L’état désiré par l’organisation décrit l’état qui devrait résulter si le besoin est satisfait à la fin du projet. Il doit inclure des résultats mesurables qui peuvent être utilisés pour évaluer la pertinence de l’étude d’opportunité et ou de la solution proposée.

Astuce : s’assurer toujours de vérifier que vos objectifs sont pilotés par des indicateurs SMART (Spécifique, Mesurable, Ambitieux, Réaliste, Temporel)

Afin de s’assurer de l’alignement des livrables du projet avec les objectifs attendus, les résultats souhaités devraient être réexaminés à des étapes définies dans le plan de gestion des bénéfices ainsi qu’à la fin du projet.

4- Options et Scénarios

Identification d’un ensemble d’options ou Scénarios à prendre en compte pour traiter le problème ou l’opportunité. Les options représentent tous les choix qui s’offrent à l’organisation pour gérer la situation.

À titre d’exemple, une note d’opportunité peut présenter les trois options suivantes

  • Option 1 : Statu quo ou accepter de maintenir la situation courante, en choisissant cette option, le projet n’est pas autorisé.
  • Option 2 : Faire le minimum pour traiter le problème ou l’opportunité.
  • Option 3 : Faire plus que le minimum pour traiter le problème ou l’opportunité. Cette option répond à l’ensemble minimal des critères ainsi qu’à d’autres critères documentés.

Pour chaque scénario, on décrit dans les grandes lignes les ressources nécessaires (humaines, techniques  et financières) et les coûts.

Pour chaque scénario, on précise comment les objectifs du projet peuvent être atteints en termes d’organisation, de ressources techniques et humaines.

On développe les impacts organisationnels, les risques afférents à chaque scénario et les moyens de les éviter. On décrit les impacts de chaque scénario sur l’organisation, les équipes et les risques.

On décrit également pour chaque scénario dans quelle mesure il permet d’atteindre les objectifs du projet et on identifie les aspects positifs et négatifs de chaque scénario.

On peut présenter sous forme de tableau comparatif les principaux coûts de chaque scénario et lister les principaux avantages et bénéfices attendus de chaque scénario.

5- Recommandation

Enoncer l’option recommandée par l’auteur du business case pour autoriser et suivre le projet. Cet énoncé doit inclure au minimum les points suivants :

  • Résultats d’analyse de l’option recommandée ;
  • Contraintes, hypothèses et risques liées à cette option ;
  • Indicateurs de mesures de réussite ;
  • Plan de mise en œuvre a haut niveau (délais, acteurs, rôles les responsabilités).

Il est aussi souhaitable d’inclure les critères pour lancer le projet, où on liste ici les prérequis au démarrage du projet, comme la disponibilité des ressources nécessaires à la phase de démarrage, les dépenses à engager au démarrage du projet, les besoins spécifiques en terme d’expertise (interne ou externe), développement fonctionnel et/ou technique à planifier (prototype, expérimentation …).

6- Évaluation

Énoncer le plan de mesure des bénéfices offerts par le projet. Il devrait inclure tous les aspects opérationnels et indicateurs de mesure de la réussite de l’option recommandée après sa mise en œuvre.

Exemple d’indicateurs de mesure des bénéfices :

  • Réduction des dépenses (personnel, fournitures, …) ;
  • Augmentation de la part de marché ;
  • Augmentation du périmètre fonctionnel de compétences d’un service ;
  • Image de marque plus respectueuse de l’environnement ;
  • Image de marque plus innovante ;
  • Meilleur taux de satisfaction des clients ;
  • Réduction du nombre de tâches opérationnelles pour un même processus ;
  • etc

Proposer des indicateurs concrets pour mesurer le retour sur investissement de votre projet

  • Évolution de la part de marché ou part de marché si nouveau produit ou service ;
  • Chiffre d’affaires ;
  • Montant des frais généraux de la société ;
  • Évolution du trafic sur le site internet ;
  • Évolution du nombre d’inscrits sur le site ;
  • Évolution du nombre de clients ;
  • Nombre d’utilisateurs pour une application interne ;

Template du Business Case

Vous pouvez télécharger ce modèle d’étude d’opportunité prêt à l’emploi :

Modèle de business case

Conclusion

Enfin, je tiens à réitérer ma forte recommandation d’avoir le réflexe de préparer une étude d’opportunité (business case) avant de mettre en place un projet et d’assurer sa mise à jour régulière. Ce document aidera à prendre une décision éclairée et de s’assurer de l’atteinte des résultats attendus.

Merci d’avoir pris le temps de finir cet article, maintenant à vous la parole.

Avez-vous déjà élaboré ou revu des business case ? J’ai hâte de lire vos commentaires, vos questions et votre vécu sur le sujet !

Merci pour la lecture

Cet article vous a plu? Vous pouvez le partager:

Comments (30)

  1. radouane 17 juin 2020
    • Mohammed 18 juin 2020
  2. Amar 15 juin 2020
    • Mohammed 15 juin 2020
  3. nadine elghozi 6 juin 2020
    • Mohammed 6 juin 2020
  4. Hayet 4 juin 2020
    • Med.Amellah 5 juin 2020
  5. AGBODJINOU Dossey Amavi 4 juin 2020
    • Med.Amellah 5 juin 2020
  6. Souleymane Aw 4 juin 2020
  7. Souleymane 4 juin 2020
    • Mohammed 6 juin 2020
  8. Doulgue 4 juin 2020
  9. Maazou 4 juin 2020
    • Med.Amellah 4 juin 2020
  10. hassam 18 mai 2020
    • Med.Amellah 21 mai 2020
  11. Ruben Wills 22 novembre 2019
  12. Géraldine 12 avril 2018
    • Mohammed 6 juin 2020
  13. Erik 19 juillet 2017
  14. AGBODJINOU 1 décembre 2016
  15. zazoua khames anis 22 novembre 2014
  16. Aymen 19 octobre 2014
  17. MICHEL 12 novembre 2012
    • gervais 7 juin 2020
  18. BAMBA Souleymane 7 octobre 2012
  19. diawara 22 juin 2012
  20. Ivon 21 juin 2012

Laisser un commentaire