Comment impliquer les parties prenantes de votre projet en 7 étapes ?

Impliquer les parties prenantes signifie de les intégrer dans la planification, d'assurer une communication régulière, de résoudre les conflits et de prendre en compte leurs besoins et préoccupations lors de la prise de décisions.

Ces mesures jouent un rôle clé pour réduire les risques du projet et assurer sa réussite.

Cependant, il est essentiel de comprendre la notion de partie prenante, de les identifier, de les analyser, et de mettre en place un plan d'engagement pour déterminer leur degré de participation, ainsi qu'un plan de communication afin de mieux répondre à leurs besoins.

Nous vous guidons à garantir le succès de votre projet, en vous accompagnons pas à pas, à réussir cette mission.

Qu’est-ce qu’une partie prenante ?

Selon le Project Management Institute (PMI), une partie prenante est "Un individu, un groupe ou une organisation qui peut affecter, être affecté ou se percevoir comme étant affecté par une décision, une activité ou un résultat d'un projet". 

Les parties prenantes sont impliquées à différentes étapes du cycle de vie du projet : du démarrage jusqu'à la clôture.

Elles fournissent des informations et des perspectives sur leurs besoins, leurs attentes et leurs priorités. Leurs contributions aident à définir les objectifs et les étapes de la roadmap de projet.

Exemple :

Pour que cette définition soit plus claire, imaginez que votre entreprise, un éditeur de logiciel décide de mettre à disposition de ses clients une nouvelle application mobile, qui viendra compléter l’application web que les clients utilisent déjà.

Ce projet va affecter l’organisation qui va vouloir augmenter ses profits et attirer de nouveaux clients.

Il va falloir développer l’application, la déployer, la maintenir, et la valoriser.

Par conséquent, différentes équipes seront impactées, notamment les équipes de développement, les équipes de maintenance applicative, les équipes techniques, certains managers, le service commercial et des relations clients, le marketing etc...

Les clients de l’entreprise seront également affectés par ce nouveau projet puisque c’est eux qui vont utiliser l’application.

Toutes ces personnes, groupes de personnes, et services cités, seront affectées par les résultats du projet ou auront un impact sur sa réussite. Ils sont donc tous considérées comme parties prenantes au projet.

Et ce n’est pas fini ! 

Vous pouvez en avoir également d’autres qui ne sont pas directement liées au projet, qui ne sont pas facilement identifiables mais qu’il faut quand même considérées.

Tout dépend de la portée de votre projet.

En effet, dans un projet, les parties prenantes peuvent être diverses et variées : les clients, les prestataires, vos collaborateurs, les actionnaires, les fournisseurs de services, etc...

Il est donc essentiel de bien communiquer tout au long du projet avec toutes ces parties, et d'adapter au mieux le message de communication en fonction de chaque partie prenante.

Les types de parties prenantes

Vous l’aurez compris, les parties prenantes de votre projet peuvent être internes à votre entreprise, mais elles peuvent être aussi externes :

1) Les parties prenantes internes

On les appelle en entreprise « les internes », les embauchés dans l’entreprises, qui sont directement liés à l’entreprise qui réalise le projet.

Si vous êtes freelance, vous avez déjà sûrement entendu ce terme. 

Généralement les parties internes sont directement impactées par les résultats du projet mais exercent également une influence directe sur sa réussite.

Si nous reprenons notre exemple ci-dessus, le service commercial et le service marketing sont des parties prenantes internes qui seront impactées par les résultats du projet :

En effet, le service marketing va faire connaitre le nouveau produit au grand public pour attirer de nouveaux clients.

Le responsable marketing doit donc s’assurer de la capacité à faire de ces équipes au moment venu, prioriser les projets/tâches au sein de son équipe, pour atteindre l’objectif de ce projet.

D’autre part, le service des relations clients va gérer l’adoption de cette nouvelle application par les clients existants de l’entreprise.

Il doit mettre en place au sein de son équipe le projet d’accompagnement au changement en coordination avec le chef de projet.

Il doit donc prévoir les ressources pour ce volet du projet, ce qui impactera ces activités quotidiennes, une priorisation sera donc nécessaire.

Les impacts du projet sur ces deux services cités, pourraient aller de la dépriorisation -suppression de priorités - des projets spécifiques à ces services au profit de votre projet, au recrutement de nouvelles ressources pour être en renfort afin de ne pas dégrader leurs activités.

2) Les parties prenantes externes 

A contrario, les parties externes ne font pas parties de l’entreprise qui exécute le projet mais peuvent énormément impacter la réussite du projet ou être affecté par les résultats du projet.

Par exemple, les clients sont celles externes qui seront directement affectés par les résultats du projet.

Exemple :

Pour la réalisation de votre projet vous faites appel à des prestataires pour compléter votre équipe de développement, ces prestataires sont des parties prenantes externes qui peuvent avoir un impact sur la réussite du projet.

La figure ci-dessous illustre quelques exemples de celles internes et externes :

exemples de parties prenantes

Les acteurs internes :

  • Certains membres de l’équipe de projet « interne » (chefs de projet, responsables de l'équipe et membres de l'équipe)
  • Les responsables hiérarchiques des membres de l'équipe de projet (qui peuvent avoir un impact sur la disponibilité des ressources et le niveau de soutien pour le projet)
  • Employés de l’entreprise (qui peuvent être affectés par le projet)
  • Les actionnaires (investisseurs qui ont un intérêt financier dans le projet)
  • Les services juridiques, financiers et de ressources humaines de l'organisation (qui peuvent fournir un soutien et des conseils sur des aspects spécifiques du projet)

Les acteurs externes :

  • Les clients (personnes ou organisations pour lesquelles le projet est réalisé)
  • Les partenaires/ Prestataires (entreprises, les organisations ou les gouvernements avec lesquels l'organisation ou l'entreprise qui exécute le projet collabore pour réaliser le projet)
  • Les fournisseurs (entreprises ou les individus qui fournissent les matériaux, les équipements, les services ou les ressources nécessaires pour réaliser le projet)
  • Les membres de la communauté (les individus ou les groupes qui vivent dans la région où le projet est réalisé ou qui peuvent être touchés par ses résultats)
  • Les organismes règlementaires (qui réglementent l'activité de l'organisation ou de l'entreprise qui exécute le projet)
Guide du chef de projet efficace DB

Comment catégoriser les parties prenantes ?

Dans tous les cas, il est important de catégoriser vos parties prenantes.

Ce sera une étape importante pour mettre en place une stratégie permettant de les impliquer.

Généralement, on en distingue 3 catégories :

1) Les bénéficiaires/Utilisateurs

Elle comprend les parties prenantes qui sont directement concernées par le projet et dans certains cas, ces acteurs sont directement touchés par le problème que va régler le projet.  

Si nous reprenons notre exemple d’application mobile, les parties prenantes directement concernées par le projet peuvent être les clients de l’entreprise auxquels l’application va faciliter la vie. En effet, ils pourront par exemple, consulter leurs données et utiliser certaines fonctionnalités offertes par l’application qui ne sont pas accessibles avec le web app et qui leur font défaut.

2) Les impliquées

Elle regroupe les personnes qui tentent de résoudre le problème.

Il peut s’agir de l’équipe projet ou de la direction de l’entreprise qui est en charge du projet.

3) Les passifs

Elle comprend les personnes, groupes de personnes ou organisations qui ne se sentent pas concernés par le projet, qui ne trouvent aucun intérêt à la résolution du problème alors qu’ils pourraient vous aider à résoudre le problème.

Guide du chef de projet efficace Mobile

La figure ci-dessous illustre leurs catégorisation :

catégorie des parties prenantes

Engager et impliquer les 3 catégories de parties prenantes dans la prise de décision peut paraître compliquée.

Toutefois, elles ont toutes une contribution précieuse à apporter à la réussite de vos projets. Il faut donc mettre en place une stratégie pour assurer leur participation même si cela peut prendre du temps.

Avant de vous proposer une stratégie pour impliquer les parties prenantes, découvrons ensemble pourquoi les impliquer.

Pourquoi impliquer les parties prenantes ?

Rappelez-vous que les parties prenantes sont composées de personnes qui ont ou pas, un intérêt ou une influence sur votre projet.

Certaines peuvent faire réussir votre projet, et d’autres peuvent le faire échouer.

Faites donc attention à vos parties prenantes !

Car si elles ressentent de la réticence, se sentent négligées, mises de côté, pas suffisamment écoutées, vous courrez le risque que votre projet échoue, même si vous gérez bien votre budget, votre planning et même si l’équipe projet réalise un travail de qualité. 

En tant que chef de projet, il est donc important de :

  • Appréhender les intérêts de vos parties prenantes car ils ont tous des priorités différentes, ne serait-ce, en ce qui concerne la libération/disponibilité des ressources qui vont travailler sur votre projet
  • Bien comprendre qu’elles peuvent être favorables ou défavorables, actives ou passives
  • Tirer parti de leurs connaissances, de leurs compétences et de leurs points de vue est la meilleure chose à faire pour mettre toutes les chances de succès de votre côté

Pour ce faire, il faut vraiment les impliquer  dès le début de votre projet, pour gérer efficacement leurs attentes et minimiser les risques pour le projet

Comment impliquer continuellement les parties prenantes d’un projet ?

Voici 7 étapes qui vous permettront d'impliquer en continue les parties prenantes :

Etape 1 - Identifier les parties prenantes

L’identification consiste à définir les utilisateurs qui sont en attente des résultats de votre projet, ainsi que les personnes susceptibles d’être affectées par la mise en œuvre de ce dernier.

Vous allez vous rendre compte qu’il y a des parties prenantes évidentes telles que les clients directs, l’équipe projet, etc. Cependant, vous devez faire attention à ne pas vous limiter uniquement à celles-là.

Vous devez approfondir vos recherches pour identifier également celles sur lesquelles votre projet aura des effets indirects.

Exemple :

Par exemple si votre projet est de développer un jeu vidéo pour les adolescents, les parents de ces adolescents qui utiliseront ce jeu sont des parties prenantes indirectes ou secondaires.

Ces parties prenantes « secondaires » sont plus difficile à identifier mais vous devez ratisser large pour identifier les personnes sur lesquelles votre projet aurait des impacts positifs ou négatifs, même si elles ne sont pas directement concernées. 

Pour ne rien laisser en marge, nous vous conseillons d’utiliser de vous baser sur des méthodes qui ont déjà faire leurs preuves, pour identifier les parties prenantes.

1.1 Méthodes d'identification des parties prenantes

La figure ci-dessous vous présente quelques méthodes parmi les plus connues. Pour de meilleurs résultats, il est conseillé de combiner plusieurs d’entre elles :

Méthodes d’identification des parties prenantes
  • Les RETEX : Il vous sera utile de partir de ce qui existe. Vous devez consulter les rapports de RETEX de projets similaires, si cela existe dans votre organisation, et discuter avec des personnes, organisation ou groupes de personnes qui ont déjà été impliqués dans ce type de projet. Cela pourrait être votre première piste dans l’identification des parties prenantes
  • Le Brainstorming : Faites un brainstorming avec les premiers membres déjà identifiés. Cela peut être le sponsor, quelques managers, les membres de l’équipes projet. L’objectif est de recueillir tout ce qui vient à l’esprit des participants, même si à premier abord cela ne semble pas pertinent. Ensuite, vous devez discuter avec les participants, pour identifier éventuellement les parties prenantes primaires des différentes catégories décrites plus haut, c’est-à-dire celles qui subissent le problème que votre projet va résoudre, celles qui tentent de résoudre ce problème, et celles qui ne sont pas directement concernées
  • L’entretien : Compléter votre brainstorming par des entretiens individuels ou des discussions informelles peut vous aider à identifier des parties prenantes auxquelles vous n’aurez même pas pensé. Vous allez vous rendre compte que parmi celles identifiées lors du brainstorming, certaines sont plus expressives lorsque vous discutez seule avec elle
  • Les Veilles (Métier/ Règlementaire/ Technique) : Il vous sera nécessaire de fouiller un peu plus loin pour identifier d’autres parties prenantes. Si votre entreprise a un département qui s’occupe de la veille, vous pouvez vous rapprochez d’eux pour compléter leurs identification

A l’issu de cette phase d’identification, vous devez initier le registre de partie prenantes, qui doit contenir essentiellement, les éléments suivants :

  • Nom de la partie prenante
  • Titre de la partie prenante
  • Pouvoir de décision
  • Influence qu’il a sur le projet
  • Intérêts : Quels sont leurs intérêts et leurs besoins ?
  • Préoccupations : Quelles sont leurs préoccupations ?
  • Niveau d'engagement actuel : Les parties prenantes sont-elles inconscientes, résistantes, neutres, favorables ?
  • Niveau d'engagement souhaité : Quel niveau d'engagement souhaitez-vous pour la partie prenante : inconsciente, résistante, neutre, favorable ou dirigeante ?

Modèle de registre des parties prenantes

Analysez les attentes des parties prenantes et définissez les stratégies de gestion

identifier les attentes des parties prenantes

Etape 2 - Comprendre les intérêts des parties prenantes

Une compréhension des intérêts de vos parties prenantes vous permettra de les orienter plus efficacement, d'anticiper certaines réactions et d'être plus réactif.

La raison est que ces intérêts peuvent :

  • Se compléter mutuellement, mais aussi entrer en contradiction, même au sein d'une même catégorie
  • Etre d'ordre économique, réglementaire, ou tout simplement liés aux conséquences que le projet aura sur leur vie.

Si nous reprenons l’exemple du projet d’application, certains utilisateurs potentiels peuvent être très favorables au projet car ils y voient quelque chose qui peuvent leur faciliter le quotidien ou leur changer la vie.

Pour d’autres utilisateurs, par exemple les personnes avancées en âge, l’utilisation d’une application peut leur demander de l’effort, il faudrait qu’il apprenne quelque chose de nouveau alors que la technologie n’est pas leur fort. 

Pour votre entreprise, les intérêts peuvent être règlementaires et pour les actionnaires, les intérêts peuvent être économiques.

La meilleure chose à faire est de discuter avec les parties prenantes afin de savoir ce qui est important pour eux, d’identifier leurs préoccupations et de comprendre leurs intérêts. 

Il est possible que certaines ne soient pas accessibles. Dans ce cas, n’hésitez pas à faire votre « petite enquête » auprès de personnes qui peuvent les connaître.

Cependant, la plupart du temps, lorsque vous vous intéressez à une partie prenante et qu’elle comprend que c’est pour l’écouter et prendre en compte ses préoccupations, elle est favorable au dialogue.

Etape 3 - Cartographier et analyser les parties prenantes

Une fois les attentes, besoins et préoccupations des parties prenantes identifiés et compris, il est nécessaire de les cartographier.

Plusieurs méthodes, telles que la matrice pouvoir-intérêt et la cartographie des décideurs, permettent d'analyser les parties prenantes.

Le but est d'établir une stratégie adaptée, en fonction des niveaux d'intérêt et d'influence, et d'organiser sereinement des priorités.

3.1 Méthodes d'analyse des parties prenantes

3 outils ou méthodes peuvent être généralement utilisés pour cartographier, analyser et savoir comment impliquer les parties prenantes : 

a. La cartographie des décideurs

La cartographie des décideurs sert à appréhender leurs enjeux et à définir la manière la plus efficace de les impliquer dans le projet.

Elle se fait en classant chaque intervenant selon son degré de pouvoir et son niveau de soutien au projet.

b. La grille pouvoir-intérêt

La matrice pouvoir-intérêt une technique simple qui consiste à regrouper les parties prenantes en fonction de leur niveau de pouvoir (élevé/faible) et d’intérêt (élevé/faible) afin de planifier, d’exécuter la communication adaptée et de mieux les impliquer.

Les actions à mettre en œuvre en fonction de là où se situe votre partie prenante ne seront pas les mêmes :

matrice pouvoir intérêt PP
  • Peu intéressée/ Peu influente : Elles doivent être informés de l’avancement du projet par exemple par des reporting par mail
  • Très intéressée/ Peu influente : Elles doivent être impliquées et consultées. Vous pouvez les intégrer dans des groupes de discussion projet, ou groupe de travail. Vous pouvez en tirer beaucoup d’information très utiles
  • Peu intéressée/ Très influente : Elles sont à impliquer à tout prix pour vous assurer de l’avancement de votre projet. Vous devez les tenir au courant régulièrement sans les noyer d’information
  • Très intéressée/ Très influente : Elles doivent être intégrée à votre travail par une collaboration active. Vous devez entretenir des relations étroites avec ces dernières

c. Le modèle de salience

Moins souvent utilisé, il permet de catégoriser les parties prenantes selon leurs importances et les priorités à accorder à leurs revendications/ avis lors du projet (prises de décision, séance de travail, etc.).

Il offre une vision tridimensionnelle avec ses 3 paramètres comme montré dans la figure ci-après:

modèle de salience
  • Pouvoir : la capacité qu’a une partie prenante à influencer le résultat de votre projet, à s’imposer lors de la prise des décisions
  • Légitimité : la pertinence accordée aux informations fournies par ces parties prenantes. Ces informations sont souvent appropriées et souhaitées
  • Urgence : le temps de réponse accepté par la partie prenante

Ce modèle permet aussi de décider comment interagir avec les parties prenantes : 

  • Les P.P dormantes : Elles ont du pouvoir, mais ne demandent pas de réponses urgentes et n’ont pas de légitimité. C’est bien de les identifier, mais ce n'est pas toujours nécessaire de communiquer ou de les impliquer de manière importante
  • Les P.P discrètes : Elles sont légitimes mais n'ont pas de pouvoir et ne demandent pas de réponses urgentes. Elles ne nécessitent généralement pas beaucoup de communication, sauf pour recevoir régulièrement des informations sur l'avancement du projet. Elles peuvent émettre des demandes de détails. Ce type d'acteurs ne va pas vous demander beaucoup de temps
  • Les P.P exigeantes : Elles semblent toujours penser que leur demande/travail/avis nécessite une attention immédiate. Attention à bien jauger et gérer votre collaboration avec ces parties prenantes car leur consacrer trop de temps et d'efforts, ne veut pas dire que vous avancerez plus vite sur le projet. Cependant, vous devez les tenir informées
  • Les P.P dominantes : Elles ont du pouvoir et de la légitimité mais n’attendent pas de retours urgentes. Elles doivent être en permanence impliquées et leur besoin en matière de communication doit être pris en compte à tout moment
  • Les P.P dangereuses : Elles possèdent du pouvoir et ont besoins de retours urgents. Elles deviennent donc indispensables pour le succès du projet, même si dans certains cas, elles ne sont pas directement impliquées dans le projet. Vous devez répondre à leurs besoins et faire en sorte qu'elles restent engagées et satisfaites
  • Les P.P dépendantes : Elles sont légitimes et sont dans l'urgence, mais n'ont pas de pouvoir de décision. Elles peuvent vous être utiles, ne les négligez pas, tenez-les informées
  • Les P.P définitives : Elles possèdent le pouvoir, la légitimité et sont dans l’urgence. Elles font partie de la catégorie la plus critique et nécessite donc une attention particulière. Vous devez absolument les maintenir engagées, impliquées, les satisfaire et toujours les informer 

En résumé, les parties prenantes définitives sont à satisfaire en priorité.

Celles dominantes, dangereuse et dépendantes doivent rester engagées. 

Celles dormantes et discrètes sont vos alliées et celles exigeantes ou demandeurs sont en bas de la liste de vos priorités mais n’oubliez pas de les tenir informées.

Etape 4 - Mettre en place un plan de communication 

Le plan de communication permet de maintenir un dialogue ouvert et continu avec les parties prenantes, favorisant ainsi leur implication et leur engagement dans le projet.

La figure ci-dessous présente 4 étapes à mettre en œuvre pour un plan de communication des parties prenantes réussit :

plan de communication implication PP

4.1) Identifier les besoins en communication et les canaux de communication

Une fois que vous avez compris les intérêts de vos parties prenantes, que vous les avez analysées et cartographiées, il vous sera facile d’identifier le niveau de communication et comment communiquer avec elles.

Certaines vont préférer avoir des informations sur l’avancement du projet par mail et d’autres vont préférer avoir ces informations lors des COPIL.

Vous devez définir vos différents types d’information (Budget, l’évolution du projet, planning, etc...) et les canaux de communications (Email, Zoom, Teams, Chat, etc...) préférentiels de vos parties prenantes.

4.2) Définir les objectifs de communication

Il est essentiel de leur transmettre les informations nécessaires. Il n'est pas obligatoire qu'elles aient accès à toutes les informations.

Par exemple, les utilisateurs d’une application n’ont rien à faire avec les informations liées au budget de réalisation, ce qu’ils veulent c’est avoir des informations sur l’avancement du projet en termes de livrables de fonctionnalités.

Par conséquent, en tant que chef de projet, vous devez définir les objectifs de communication pour chaque partie prenante, tout en vous assurant que chacune reçoit l’information dont elle a besoin, pour rester impliquée.

4.3) Planifier les fréquences de communication

En fonction de la méthode de gestion de projet que vous utilisez (agile ou waterfall) et des parties prenantes, les fréquences de communication ne seront pas les mêmes.

Vous pouvez avoir des réunions « Daily » (plus fréquent dans les projets agiles), des « weekly (des reporting sur l’avancement 1 fois par semaine à certaines parties prenantes, par exemple lors des COPROJ), des monthly (avancement du projet lors des réunions COPIL), etc...

Guide pratique conduite réunion

4.4) Evaluer l’efficacité de la communication

Elle va vous permettre de vous assurer que vos parties prenantes ont accès aux bonnes informations liées à l’avancement du projet et qu’elles sont satisfaites des informations reçues

Etape 5 - Traiter avec attention les retours des parties prenantes

Les parties prenantes vont communiquer avec vous de façon formelle et informelle. Voici ici quelques conseils pour bien les traiter :

  • Vous ne devez pas ignorer leurs commentaires : Elles sont toutes précieuses et vous pouvez en tirer parti pour faire avancer votre projet
  • Pensez à remercier ceux qui prennent le temps de vous faire de retours : Cela montre leur intérêt pour le projet
  • Vous devez documenter chacun des commentaires, les examiner seul ou en équipe pour faire une analyse d’impact : Vous devez également partager les leurs retours de façon intelligente. En effet, il faut communiquer et être transparent sur la manière dont les informations des parties prenantes ont été utilisées et s’il y a eu des changements qui en sont découlés

Etape 6 - Evaluer le processus d’engagement des parties prenantes

En gestion de projet, tout est dans l’amélioration continue. Le succès de votre projet en dépend.

L’évaluation du processus d’implication de vos parties prenantes va vous permettre de l’améliorer s’il le faut, pour toujours les impliquer comme il faut.

Vous devez tirer parti de la stratégie de leurs engagement que vous avez mis en place pour en tirer des leçons. N’hésitez pas à les faire participer à cette évaluation.

Maintenant, vous vous demandez quand évaluer votre processus d’engagement des acteurs ?

Cela peut faire partie de l’évaluation globale de l’avancement de votre projet. Mais sachez qu’il n’y a pas règle stricte à cette évaluation. 

Vous sentirez très vite qu’il faut la réaliser quand vous remarquez par exemple, que les acteurs sont mécontents et se plaignent. Vous pouvez décider de cette évaluation en fonction des retours que vous recevez.

Une remise en question est alors nécessaire pour améliorer votre stratégie de leurs implication :

  • Avez-vous bien identifié tous les acteurs ?
  • Votre matrice d’analyse des parties, reflète-t-elle la réalité ? Devriez-vous la réviser ?
  • Que diriez-vous de l’implication des parties ? est-elle bien réussie ? Qu’est ce qui a bien fonctionné dans l’implication des acteurs ? Qu’auriez-vous mieux faire ?
  • Avez-vous réussi à maintenir les parties qui étaient bien impliquées au début du projet ? Si vous avez des pertes, pourquoi ? Comment allez-vous les rallier au projet ?
  • Votre plan de communication, fonctionne-t-elle bien ? si non, comment pouvez-vous l’améliorer ?

Vous pouvez compléter et adapter ces questions en fonction de votre contexte.

Vous n’avez pas à répondre seul dans votre coin, vous pouvez impliquer les parties et cela ne fera que renforcer leur niveau d’engagement.

Etape 7 - Maintenir l’implication des parties prenantes

Il peut être facile dès le départ d’impliquer certaines de vos parties prenantes et plus compliquer d’impliquer d’autres.

Il est une chose de les impliquer, mais maintenir leur implication n'est pas toujours facile. Cependant, il est essentiel de réussir à les maintenir impliquées et motivées.

Vous avez probablement déjà entendu cette phrase : « Au début il était à fond sur le projet mais maintenant il ne réagit même plus ». C’est exactement ce qui arrive quand la partie prenante perd toute motivation et intérêt au projet.

Pour éviter que cela se produise, vous devez tenir informés vos parties prenantes, et continuer à nourrir leurs intérêts tout en restant aligner avec les objectifs de votre projet. Elles doivent rester actives et impliquées.

Conclusion

Comprendre et impliquer les parties prenantes n’est pas toujours facile mais c’est très utile et extrêmement important pour le succès de votre projet.

Vous devez avoir une attention permanente pour les maintenir impliquées tout au long de votre projet. Bien sûr, on a du mal à satisfaire tout le monde de la même manière.

Il faut donc établir des priorités entre les acteurs avec leurs intérêts divergents et maintenir un plan de communication adapté. C’est toujours mieux de travailler avec elles afin de vite résoudre les problèmes et de mieux progresser.

N’oubliez pas que leurs liste peut évoluer avec le projet. Elle doit donc être mise à jour et analysée régulièrement. 

Olga Rodier

A propos de l'auteur

Certifiée PMP, PSPO et PSM, Olga est chef de projets/programme dans le domaine des IT lequel est pour elle, une véritable passion. Aujourd'hui, elle s'est donnée pour mission d'accompagner les chefs de projet dans la gestion efficace de leurs projets avec des outils adaptés leur permettant d'avoir une meilleure assurance de la réussite de leurs projets.
En savoir plus sur Olga et ses publications

Les autres articles du dossier 

  • Thibault dit :

    J’ajouterais un 5e point qui est d’intégrer une partie de ces parties prenantes aux tests utilisateurs. Bien sûr, pas lors des tous premiers tests où il peut y avoir des bugs critiques, mais plus tard dans la phase de recette.

    Leurs retours sont précieux et peuvent éviter une erreur capitale qui provoquerait un rejet des premiers utilisateurs.

  • Séraphin dit :

    Moi, j’organise des réunions de cadrage au démarrage

  • {"email":"Adresse email invalide","url":"Url du site invalide","required":"Champ obligatoire non renseigné"}

    Accélérez votre carrière et vos projets avec notre eBook !

    Découvrez une méthodologie avec des astuces d'experts pour réussir vos projets de bout en bout.

    Cet ebook présente des méthodes avancées et des outils essentiels pour la planification, l'exécution et le contrôle, afin d'optimiser chaque phase de vos projets.

    >